/news/currentevents
Navigation

Lévisien accusé de terrorisme: des voisins stupéfaits mais pas craintifs

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Gérald Nicolas demeure dans cette maison de Lévis depuis deux ans. Plusieurs voisins ont dit qu’il conduit des véhicules luxueux de 100 000 $ et plus, comme une Maserati et une Jaguar.

Coup d'oeil sur cet article

Des voisins du suspect étaient stupéfaits d’entendre que des activités terroristes se tramaient peut-être dans leur quartier paisible.

• À lire aussi: Accusé de terrorisme visant Haïti: c'est un coup monté, se défend le Lévisien Gérald Nicolas

• À lire aussi: Un Lévisien accusé de terrorisme contre le gouvernement haïtien

• À lire aussi: Lévisien accusé de terrorisme: c’est la surprise dans la communauté haïtienne de Montréal

Dans le secteur où demeure l’homme à Lévis, c’était la surprise la plus totale parmi les citoyens rencontrés.

Si plusieurs ne connaissaient que très peu M. Nicolas, jamais ils ne se seraient doutés que de tels actes se sont possiblement produits à proximité.

«C’est vraiment choquant, on ne s’attend pas à ça, surtout pas dans un quartier comme ici. Ses enfants ont toujours été très gentils. Disons que c’est une sacrée surprise», lance Éric Brochu.

Gérald Nicolas avait toutefois réussi à attirer l’attention de certains voisins, mais pas en raison de sa dangerosité ou des craintes qu’il suscitait.

En après-midi, il semble que l’individu était présent chez lui, mais il n’a pas voulu en rajouter.

Sa conjointe a poliment demandé une certaine discrétion pour les enfants d’âge adulte qui devaient rentrer incessamment au domicile.

Des véhicules luxueux

«Il avait des automobiles très luxueuses, genre 100 000 $ et plus. Tant mieux pour lui s’il peut se payer ça!», a lancé un marcheur habitué de porter attention aux mouvements du voisinage.

Un autre voisin n’a rien remarqué d’anormal ou de louche dans le train de vie de M. Nicolas. La valeur de ses véhicules est toutefois revenue dans la discussion. Des gens de ce quartier aisé avaient quelques interrogations, mais sans plus. 

«Il sortait que très rarement»

«Il est ici depuis deux ans. Il a acheté la maison d’un homme que je connais bien. C’est un monsieur qui a des autos de luxe, Maserati et Jaguar. Il se promène en pick up et il a un système de sécurité. Il sortait que très rarement. Je n’ai pas eu l’occasion de lui parler. Je ne pense pas que Haïti a besoin de ce genre d’individu avec ce que le pays peut vivre.»

Les voisins interrogés affirment n’avoir jamais eu de crainte à son sujet.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.