/weekend
Navigation

Nouveautés sur les plateformes: les meilleures séries à voir en novembre

Coup d'oeil sur cet article

Les nouvelles séries déferlent chaque mois sur les différentes plateformes. L’offre est aussi généreuse que diversifiée. Voici donc quelques bons plans pour novembre. 

Les Mecs

Photo courtoisie, Karine Dufour

Dans ce troisième opus de Jacques Davidts et Maxime Caron réalisé par Ricardo Trogi, nos quatre quinquagénaires désormais tous célibataires habitent sous le même toit, chez Christian. Ils sont plus pathétiques que jamais ce qui a tout pour nous plaire. Multipliant les écarts, ils sont rendus presque chum-chum avec les policiers. Que de remises en question que chacun aborde à sa façon ! Christian Bégin, Yanic Truesdale, Normand Daneau et Alexis Martin se surpassent. Mention spéciale à Paul Doucet.

Disponible sur ICI Tou.tv extra 

Sans rendez-vous

Photo courtoisie, Yan Turcotte

La crise existentielle frappe aussi Sarah, infirmière-sexologue que l’on retrouve pour une deuxième saison encore plus mordante et aux patients complètement déjantés. On découvre cette fois-ci sa mère, une femme qui a beaucoup d’énergie et qui vit une gamme d’émotions. Et ça brasse toujours beaucoup à la clinique alors que Lou se cherche un nouvel emploi, que Dominique a un nouvel amoureux et que Yasmine se découvre sous un nouveau jour. Une comédie signée Marie-Andrée Labbée, réalisée par Patrice Ouimet, avec Magalie Lépine-Blondeau.

Disponible sur ICI Tou.tv extra 

Motel Paradis

Photo courtoisie, Club illico

Jen a frôlé la mort. Pendant qu’elle vacillait avant de revenir à elle, elle a revu sa sœur morte trois ans plus tôt dans des circonstances étranges faisant croire à un suicide. Ce à quoi Jen ne croit plus. En reprenant contact avec l’enquêteur et en retournant dans son mystérieux patelin, elle est décidée à élucider cette mort. On surfe ici entre le thriller et le paranormal, ce qu’on voit peu et dont il faut souligner l’audace. Belle distribution qui comprend Stéphane Gagnon, Nahéma Ricci, Gildor Roy, Larissa Corriveau, Anick Lemay, Martin Dubreuil et Elisapie Isaac. C’est une réalisation de Sophie Deraspe qui cosigne les textes avec Stéphane Hogue.

Disponible sur Club illico 

Martine à la plage

Photo courtoisie, Karine Dufour

Cette série web écrite par Simon Boulerice et réalisée par Christian Lalumière est aussi lumineuse qu’originale. Le sujet ne manque pas d’audace. Martine a 14 ans et a un méga crush pour son voisin, un optométriste qui est un bon père de famille. Bref, un amour impossible. Afin de s’en rapprocher, Martine affirme voir floue et poursuit ses manigances pour se ruiner la vue. On dit que l’amour rend aveugle... Et il faut se méfier du Ouija ! C’est une belle occasion de découvrir Gabrielle B. Thuot, une jeune comédienne pleine de talent.

Disponible sur ICI Tou.tv extra dans la section Vero.tv 

The White Lotus 2

Photo courtoisie, Crave

Quelle série savoureuse ! Après Hawaï lors de la première saison, on se retrouve cette fois-ci dans un magnifique hôtel de la Sicile où les clients les plus riches viennent abuser de l’apérol spritz en tentant de vivre des émotions fortes. On sait dès le début que quelqu’un ne sera pas du bateau de retour. En attendant, on zieute avec bonheur leur malheur et leurs vacances. Il y a Cameron et sa femme Daphne. Le premier a invité son ancien coloc de collège Ethan, nouvellement riche, et sa conjointe Harper. Il y a aussi Albie qui voyage avec son père, Dominic, accro au sexe, et son grand-père Bert, expert de la cruise. Et il y a la formidable Tanya, incarnée par l’inclassable Jennifer Coolidge, en quête d’attention perpétuelle. Un épisode est présenté chaque semaine.

Disponible sur Crave 

The Crown 5

Photo courtoisie, Netflix

Cette 5e saison a fait couler beaucoup d’encre surtout qu’elle débarque peu après le décès de la légendaire souveraine. Son créateur, Peter Morgan, a même dû spécifier qu’il s’agissait d’une série de fiction inspirée de faits réels, accusé de vouloir dépeindre des événements biaisés. Surtout que cette saison nous fait entrer dans les années 90 et aborde l’épineuse question de la relation entre Charles et Diana ainsi que la mort de cette dernière. Une nouvelle distribution s’installe pour les deux derniers opus. C’est à Imelda Stauton qu’on a confié le rôle d’Elizabeth II.

Disponible sur Netflix 

Mercredi 

Photo courtoisie, Netflix

La famille Addams s’est toujours démarquée par sa fascination pour le macabre et la bizarrerie. L’adolescente de cette riche et étrange famille, Mercredi, hérite maintenant de sa propre série. On la suit alors qu’elle intègre l’Académie Nevermore que dirige une ennemie de sa mère et où elle se découvre des dons psychiques tout en essayant de s’adapter aux autres étudiants. Une série de meurtres va attirer son attention. Dans l’œil du réalisateur et producteur Tim Burton, le jumelage peut difficilement être meilleur. 

Dès le 23 novembre sur Netflix 

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé

Photo courtoisie, Club illico

Xavier Dolan s’attaque pour une seconde fois à une pièce de Michel Marc Bouchard. Il en a écrit la partition pour sa première incursion comme réalisateur à la télévision, créant la série la plus attendue de l’automne. Julie Le Breton, Éric Bruneau, Patrick Hivon et Magalie Lépine-Blondeau reprennent les rôles qu’ils ont créés sur scène. Anne Dorval est méconnaissable. Les images sont léchées, la tension palpable. On sait que cette famille cache un terrible secret dont les souvenirs refont surface alors que Mireille, devenue thanatologue, revient au bercail pour embaumer sa mère, forçant des retrouvailles avec ses trois frères. Ce saut de Dolan au petit écran promet.

Dès le 24 novembre sur Club illico 

Nichole

Photo courtoisie, Télé-Québec

Voilà un genre qu’on voit peu : le documenteur. Dans cette minisérie atypique, on suit l’ascension d’une nouvelle vedette de la scène musicale locale, Nichole. Personnifiée par Alexandre Lavigne, elle nous fait entrer dans son milieu comme dans sa vie. Elle est vive, positive et décidée. C’est frais, rigolo. Comme elle le dirait, c’est crazy !

Dès le 24 novembre sur l’application de Télé-Québec et telequebec.tv 

Nous

Photo courtoisie, Karl Jessy

Écrite par Dominick Parenteau-Lebeuf et réalisée par Yannick Savard, cette série a un pouvoir attractif. Un groupe de jeunes adultes, tous nés la même journée dans le même hôpital, se retrouve par hasard et partage leur quotidien. Douze nouveaux épisodes nous permettent d’en savoir plus sur Camille à qui les parents ont caché l’existence de son frère. On retrouvera Thibault victime d’un viol et Margaux qui s’enfonce dans une relation toxique depuis le décès de sa mère. Malgré la profondeur des sujets, le ton n’est jamais lourd. Lauréate du Gémeaux de la meilleure série annuelle, cette série gagne à être connue. Vraiment dommage qu’elle n’ait pas de suite.

Dès le 8 décembre sur Club illico 

Fragments

Photo courtoisie, Éric Myre

Peu de détails ont été révélés sur cette nouvelle série de Serge Boucher que réalise Claude Desrosiers. Mais avec Aveux, Apparences, Feux et Fragile, on peut dire que l’auteur ne déçoit jamais. On y raconte les retrouvailles de quatre amis à l’aube de la soixantaine qui ne se sont pas revus depuis 40 ans. Évidemment, on peut penser qu’un secret refera surface. René-Richard Cyr, James Hyndman, Luc Guérin et Céline Bonnier en seront les vedettes.

Dès le 15 décembre sur ICI tou.tv extra 

Emily à Paris 3

Photo courtoisie, Netflix

C’est fleur bleue, c’est ultra cliché, mais le créateur Darren Star sait tout de même réunir des éléments clés pour attirer et conserver le public. La candeur et l’absence de malice d’Emily font du bien. C’est agréable d’y voir Paris. Et la relation ambiguë et les rendez-vous manqués avec son beau Gabriel maintiennent une petite flamme.

Dès le 21 décembre sur Netflix

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.