/weekend
Navigation

Xavier Dolan plonge dans le thriller pour sa première série télé

Xavier Dolan plonge dans le thriller pour sa première série télé
Photo Jocelyn Michel, Byconsulat.com

Coup d'oeil sur cet article

Xavier Dolan a roulé à fond de train pendant la première décennie de sa carrière, réalisant pas moins de huit films en dix ans. Puis, la pandémie est arrivée et a permis au cinéaste de 33 ans de souffler un peu et de réfléchir à sa façon de raconter des histoires. Ce temps de réflexion l’a incité à se lancer dans un nouveau défi : la réalisation d’une première série télé.

• À lire aussi: De Xavier Dolan: «La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé» sur Club illico à la fin novembre

Ainsi, après avoir conçu ses premiers films dans l’urgence, Xavier Dolan a pris son temps pour écrire et réaliser sa première série télévisée, La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, qui débarque sur Club illico le 24 novembre. Adapté d’une pièce du même titre du dramaturge Michel Marc Bouchard, ce projet ambitieux lui a aussi permis de plonger tête première dans le thriller, un genre qu’il adore et qu’il avait eu l’occasion d’effleurer seulement une fois jusqu’à maintenant, dans son film Tom à la ferme, également tiré d’une œuvre de Bouchard.

«Je rêvais depuis longtemps de réaliser une série mais aussi de faire un thriller, confie le cinéaste, dans une longue entrevue accordée au Journal

«Les thrillers psychologiques et les suspenses, c’est probablement ce que je préfère regarder au cinéma et à la télé. Ce sont des codes que j’admire. Avec Anne [Dorval], on s’appelle toujours pour se recommander des bons thrillers à regarder. Je pense d’ailleurs que j’ai un peu fait cette série en me disant que c’est le genre de show qu’on tripperait à regarder ensemble, mes amis et moi, si on n’en faisait pas partie.» 

Coup de foudre

Découpé en cinq épisodes d’une heure, La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé met en scène une thanatologue de renommée mondiale (Julie Le Breton) qui retourne dans sa famille pour embaumer sa mère et qui retrouve par le fait même ses frères qu’elle n’avait pas revus depuis des années. De vieux secrets de famille referont éventuellement surface. 

Xavier Dolan plonge dans le thriller pour sa première série télé
Photo courtoisie, Club illico

Xavier Dolan dit avoir eu «un coup de foudre absolu» pour cette histoire en découvrant la pièce à l’été 2019, au TNM. 

«J’ai appelé Michel Marc [Bouchard] le lendemain pour lui dire que je voulais adapter cette histoire, relate le réalisateur de Mommy et J’ai tué ma mère. Je sais que plusieurs personnes l’avaient déjà approché pour l’adapter en film. Mais moi, j’ai tout de suite imaginé une série télé. C’est une pièce qui a été construite sur l’évocation du passé des membres de cette famille. Je me suis dit qu’en la portant à l’écran, je pourrais matérialiser toutes ces histoires vécues dans le passé par ces personnages.»

La plupart des acteurs de la pièce (Julie Le Breton, Éric Bruneau, Patrick Hivon et Magalie Lépine-Blondeau) ont repris leurs personnages dans la série. Xavier Dolan s’est aussi donné un rôle parce qu’il avait envie de participer au projet également comme acteur. Il a aussi confié le personnage de la mère de la fratrie à Anne Dorval, son actrice fétiche.

Faire des devoirs

Voulant réaliser une série de calibre international, à l’image de celles qu’il aime dévorer sur les plateformes de visionnement, Xavier Dolan a pu tourner les cinq épisodes de La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé avec un budget important (qui demeure toutefois secret). Grandiose, la série a bénéficié de 82 jours de tournage, ce qui est énorme pour une production québécoise.

«Oui, on a eu de l’argent et du temps pour faire la série. Mais je crois que la taille du budget se reflète à l’écran, notamment dans les décors et les costumes, détaille-t-il. C’est une série qui se déploie sur deux époques, soit 2019 et la fin des années 1990. L’idée qu’on a vendue dès le départ aux gens de Club illico, c’était de faire une série qui nous permettrait de faire voyager le talent d’ici et de le présenter de façon à se positionner à l’international. De façon assez audacieuse et généreuse, ils sont embarqués dans le projet en nous donnant les moyens de nos ambitions.» 

Si on exclut l’étape de la post-production, qui a été, de son propre aveu, longue et complexe, Xavier Dolan décrit la réalisation de La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé comme «l’expérience la plus galvanisante, la plus enrichissante et la plus formatrice» de sa carrière.

«C’est aussi le projet pour lequel j’ai l’impression d’avoir fait ma job le plus studieusement, ajoute-t-il. J’ai vraiment fait mes devoirs. J’ai réfléchi longuement à la meilleure façon de raconter les choses, de les déployer, de distiller telle ou telle information, de faire dire telle chose à tel personnage à un moment X. Avec les acteurs et la productrice Nancy Grant, on a pensé à ce projet-là ensemble en l’étudiant sous tous ses angles. Ça m’a beaucoup appris.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.