/opinion/blogs/columnists
Navigation

Découvrez ce trésor caché de Cuba

Découvrez ce trésor caché de Cuba
Photo Jacques Lanctôt

Coup d'oeil sur cet article

La Havane recèle de secrets et de trésors cachés. Le Club Habana en fait partie. Situé loin du centre bourdonnant de la capitale, il s’étire paresseusement dans le quartier Flores de la municipalité Playa. Avant la Révolution, cet endroit, appelé Havana Biltmore Yatch and Country Club, était réservé à l’élite à la peau blanche et interdit aux Noirs. On raconte que même le dictateur Batista ne pouvait y entrer car il était mulâtre, donc d’une «race impure». On raconte également que quelques jours après l’entrée de l’Armée rebelle à La Havane, Fidel s’empressa de nommer un Noir à la direction du prestigieux club Habana, pour bien marquer que le temps de la ségrégation raciale était révolu. Aujourd’hui, le centre, qui possède également un club de plongée sous-marine, est ouvert à tout le monde.

S’il est pratiquement impossible de se baigner dans la mer à La Havane, en raison de ce que j’appelle ses «dents de requi», cette barrière de pierres pointues qui la rendent inaccessible, au Club Habana, la mer se fait accueillante avec une jolie plage de sable fin. On y trouve deux piscines, des aires de repos, une cafétéria, un restaurant, quelques boutiques, un bar et surtout la Casa del Habano, avec sa vaste panoplie de cigares cubains, soigneusement conservés dans des conditions optimales. On peut même y louer, à l’année longue, un «humedor», une sorte de coffret de sécurité comme on en trouve dans certaines banques pour y entreposer ses cigares à la température idoine. 

Découvrez ce trésor caché de Cuba
Photo Jacques Lanctôt

La confrérie des amateurs de «puros» (cigares) cubains est un monde fascinant. Qui pense cigare pense aussitôt à «big shot», mais à Cuba, ce n’est pas le cas. Bien sûr, ce n’est pas donné, la qualité se paie. Tout comme pour les bons vins, plus le cigare (de qualité) est vieux, meilleur il est. Encore faut-il qu’il soit bien conservé, comme pour le bon vin de garde. Il existe tout un rituel pour approcher un de ces cigares : avec les doigts, le nez, les yeux, comme pour le bon vin. Et les amateurs de cigares sont des gens généreux, ils aiment bien vous faire partager leur bonheur et ils n’hésitent jamais à vous offrir un cigare de qualité. Moi, on m’a offert un Hoyo de Monterey « Epicure especial », qui était d’une belle douceur.

Découvrez ce trésor caché de Cuba
Photo Jacques Lanctôt

Un nouveau rhum Habana Club

La grande famille cubaine du rhum Habana Club, à laquelle s’est jointe, il y a plus de vingt ans, la compagnie française Pernod-Ricard, s’est agrandie ces jours-ci, avec l’arrivée de leur premier rhum épicé. Et on a eu droit à une dégustation, qui m’a laissé un goût de revenez-y. Pourtant, je n’aime guère les alcools épicés mais celui-ci l’est à peine et il a tout pour plaire. On vise, dit-on, une clientèle jeune qui raffole de boissons épicées. Petit remarque très québécoise : L’étiquette de la bouteille qu’on nous a présentée est entièrement rédigée en anglais. Je ne comprends pas pourquoi, surtout que le rhum cubain n’a pas le droit d’être vendu aux États-Unis. Je connais l’énorme complexe des Français lorsque vient le temps de commercialiser leurs produits, comme si l’anglais était meilleur vendeur. Mais veut veut pas, pour entrer au Québec, ce rhum devra être francisé pour respecter la loi. Avis à ces messieurs de Pernod-Ricard.

Découvrez ce trésor caché de Cuba
Photo Jacques Lanctôt

Reprise des activités normales migratoires à l’ambassade étasunienne de La Havane

Ça y est, le ministère des Relations extérieures de Cuba vient d’annoncer officiellement que l’ambassade étatsunienne de La Havane reprendra, à partir du 4 janvier 2023, ses émissions de visa à ceux et celles qui veulent soit immigrer aux États-Unis soit visiter des membres de leur famille. Cette normalisation mettra un terme, on le souhaite, à l’immigration irrégulière et risquée qui faisait le bonheur des « coyotes », ces passeurs sans scrupules qu’on associe avec raison à la traite des humains. Est-ce le début d’un dégel ? Va-t-on retirer Cuba de l’odieuse liste des pays qui encouragent le terrorisme ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.