/opinion/columnists
Navigation

Œuvres d'art vandalisées: les nouveaux barbares

Ces actes barbares ne font avancer aucune cause

BRITAIN-PROTEST-CLIMATE-ART-VAN GOGH
Photo AFP Les musées devront s’équiper en sécurité comme les aéroports en raison du vandalisme des supposés écologistes.

Coup d'oeil sur cet article

Devrons-nous bientôt passer une sécurité de type aéroport pour entrer dans un musée? Cela m’attriste de constater que plusieurs musées du monde sont forcés d’y songer.

• À lire aussi: Des militants écologistes couvrent de farine une œuvre d'Andy Warhol à Milan

Je me rappelle avec quel dédain nous avons constaté il y a quelques années que le groupe armé État islamique détruisait des trésors culturels et historiques sur son passage. Ces fous religieux enragés, aveuglés par leur prétendue cause, perdaient toute perspective de la valeur des choses.

Ils ont lourdement endommagé ou détruit des temples, des églises, des monastères qui avaient une haute valeur historique. Ils ont fait exploser la tombe du prophète Jonas, détruit le minaret d'Anah. Avec bulldozers et bombes, ils ont détruit les statues millénaires du site archéologique Tell Ajaja, qui remontent aux Assyriens. 

Ce groupe terroriste sévissait sur les territoires de la Syrie et de l’Irak, le berceau des plus anciennes civilisations de l’humanité. Des pertes irréparables. 

Même en temps de guerre, on espère un minimum de décence. Par rapport aux civils, à la vie humaine. Aussi par rapport aux trésors de l’art et de l’Histoire.

  • Écoutez Mario Dumont tous les jours dès 15h30 sur QUB radio :

L’art visé

S’attaquer aux œuvres d’art est un phénomène rarissime. Mais depuis quelques semaines, nous faisons face à une nouvelle forme de vandalisme, cette fois envers des tableaux de grands peintres. Ce sont des écologistes radicaux qui s’infiltrent dans des musées pour y asperger les œuvres les plus précieuses de toutes sortes de produits.

Ils ont lancé de la soupe aux tomates sur une toile de Van Gogh

Ils ont lancé de la purée de patates sur un Monet.

BRITAIN-PROTEST-CLIMATE-ART-VAN GOGH
Photo AFP

Ils ont jeté de la colle et une purée quelconque sur un Vermeer.

BRITAIN-PROTEST-CLIMATE-ART-VAN GOGH
Capture d'écran Twitter

Ils ont lancé de la peinture noire sur un Klimt.

BRITAIN-PROTEST-CLIMATE-ART-VAN GOGH
Photo AFP

Il y a quelques jours, c’est à Vancouver que des extrémistes du même acabit se sont amusés à lancer du sirop d’érable sur une toile d’Emily Carr. Le Canada a aussi droit à ses coups de génie!

  • Écoutez Mario Dumont tous les jours dès 15h30 sur QUB radio :

Les prophètes

La démarche de ces vandales tient de deux choses: la certitude d’avoir une supériorité morale et une cause au-dessus de toutes les autres qui peut justifier n’importe quoi. Et la certitude d’être prophète annonciateur de la fin du monde. C’est le même raisonnement qui en pousse certains à ne plus vouloir d’enfants. 

Leur action est absurde et ne fait rien avancer. Elle soulève parmi les gens raisonnables des questions sur le sérieux du militantisme climatique. Elle ne fait certainement pas avancer la cause.

Parmi les arguments entendus pour «justifier» des gestes aussi absurdes, on dit faire des coups d’éclat pour «attirer l’attention» sur le sujet des changements climatiques. Attirer l’attention? Les médias en parlent tous les jours. Les dirigeants de la planète se réunissent tous les ans pour en discuter. Toutes les industries sont en train de se transformer. 

Malheureusement, on ne peut pas tout changer en un jour. Même en lançant de la soupe!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.