/opinion/columnists
Navigation

Santé : il faut changer de paradigme

Coup d'oeil sur cet article

Einstein aurait dit : « La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose et d’espérer des résultats différents. » Jamais cette citation ne pourra résonner autant qu’en matière de réformes du système de santé.

Le problème de la prise en charge des malades date du début des années 1980. Au fil des décennies, chaque nouveau gouvernement y est allé de son idée de génie pour réinventer le système et miraculeusement lui insuffler efficacité et agilité. L’an dernier, c’était au tour de François Legault de nous promettre une « petite révolution ». Il a créé de l’espoir. Mais, au vu des récents résultats, il a livré du désespoir.

Déception

Cette énième déception était pourtant prévisible. Non pas en raison de la faiblesse des mesures, mais bien eu égard à l’idéologie sinistre dans laquelle les décideurs sont enfermés.

Vouloir préserver la gratuité des soins est noble. Mais s’obstiner à maintenir l’État dans un rôle de fournisseur de soins est criminel. On a créé une bureaucratie monstrueuse, inefficace et déshumanisée dans laquelle chaque intervenant œuvre d’abord pour protéger ses intérêts personnels et, accessoirement, pour s’occuper des patients.

Toutes les réformes administratives ou logistiques ont lamentablement échoué. Près de 20 % des Québécois n’ont toujours pas de médecin, 160 000 personnes attendent une chirurgie, et les urgences n’en finissent plus de déborder.

On a soviétisé le système de santé. Nous en récoltons maintenant le fruit. Et le fruit est pourri. Or, les réformes naviguent toujours à l’intérieur du périmètre imposé par l’idéologie voulant que l’État produise les soins.

Paradigme

Les Québécois ont été suffisamment patients. Il est temps de changer de paradigme. Et si l’État se contentait d’assurer la gratuité des soins tandis que le secteur privé se chargerait d’offrir le service ? Pourrait-on au moins envisager cette option ? Car pour l’instant, nous avons un ministère de la Maladie... et non de la Santé !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.