/news/society
Navigation

Tuée par du fentanyl prescrit après être devenue accro à ses médicaments

fentanyl
Photo Courtoisie Nathalie Labrie est décédée en juin 2020 d’une surdose au fentanyl qui lui était prescrit.

Coup d'oeil sur cet article

Une Québécoise dont la mère a été emportée par une dépendance à ses propres médicaments plaide pour une réduction de la prescription d’opioïdes.

• À lire aussi - Il meurt sous les yeux de son fils de neuf ans

• À lire aussi - Devenu accro à l’héroïne au retour de l’Afghanistan

«C’était vraiment un cercle vicieux. Chaque fois qu’elle essayait d’arrêter, elle ne pouvait pas complètement stopper», confie Catherine Labrie-Millette. 

Sa mère, Nathalie Labrie, est décédée le 14 juin 2020 pendant son sommeil, d’une surdose accidentelle au fentanyl combiné à d’autres médicaments. 

Nathalie Labrie avait des problèmes de dépendance qui ont débuté près d’une vingtaine d’années plus tôt, après avoir reçu une prescription d’opioïdes pour soulager des douleurs, dont du tradamol et du Supeudol. 

  • Écoutez l'entrevue d'Isabelle Maréchal avec Dr John Sader, médecin de famille spécialiste dans les traitements de dépendances sur QUB radio :

NARCOTIQUES PUISSANTS

«Dès qu’elle est tombée malade, c’était tout de suite des narcotiques puissants», mentionne Jade Labrie-Millette, dont la mère souffrait d’arthrite, d’arthrose, de fibromyalgie, et d’ostéoporose. 

Mme Labrie-Millette décrit la suite comme «une longue pente descendante» pour sa mère, marquée entre autres par des épisodes de dépression. 

Cette dernière, qui «voulait reprendre sa vie en main», selon sa fille, a suivi des thérapies sans jamais pouvoir se débarrasser de sa dépendance. 

Ses filles Jade et Catherine Labrie-Millette.
Courtoisie
Ses filles Jade et Catherine Labrie-Millette.

Catherine Labrie-Millette estime qu’on a prescrit des opioïdes trop facilement à sa mère à l’époque, et que sa vie aurait pu être bien différente si d’autres options avaient été envisagées. 

«Pour la société, il faudrait absolument réduire ça, conclut-elle. Ma grand-mère souffre exactement des mêmes choses et elle prend du cannabis. Elle a complètement arrêté de consommer du fentanyl». 

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Jean-François Mary, directeur général de Cactus Montréal sur QUB radio :

Au Québec, le nombre de personnes ayant reçu une ordonnance d’opioïdes a légèrement diminué depuis cinq ans, passant de 381 000 en 2016 à 345 000 en 2021. 

En 2017, l’Association médicale canadienne avait recommandé que soient optimisés les traitements sans opioïdes plutôt que l’essai d’opioïdes pour tous les patients atteints de douleurs chroniques non cancéreuses.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.