/news/politics
Navigation

268 M$ d’Ottawa pour la santé mentale et les soins à domicile au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec recevra bientôt 268 millions $ d’Ottawa pour l’aider à financer les soins à domicile et les services en santé mentale et en toxicomanie en vertu d’une entente conjointe signée en 2017. 

• À lire aussi: Convoi de la liberté: les espions ont recommandé d’invoquer la Loi sur les mesures d’urgence

• À lire aussi: Jusqu’à 5000 $ d’aide pour se convertir à la thermopompe

• À lire aussi: Dubé et Legault prêts à partager les données en santé avec Ottawa

Le tout a été dévoilé lundi matin à Montréal par le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, en compagnie d’Élizabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé mentale et des Dépendances et de Soraya Martinez Ferrada, députée d’Hochelaga.

Pourtant invité à prendre part à la conférence de presse, aucun représentant du gouvernement du Québec n’était présent.

Rappelons qu’un froid existe entre les provinces et le fédéral au sujet des transferts en santé, dont les négociations n’aboutissent toujours pas à une entente satisfaisante au goût des deux parties.

Une part importante de l’enveloppe sera destinée à «l’augmentation de la quantité et de la qualité des soins professionnels dans des domaines comme les soins infirmiers, la nutrition, la physiothérapie, l’ergothérapie et les services psychosociaux» à domicile.

Québec, comme Ottawa, vise à augmenter le pourcentage de patients qui reçoivent des soins à la maison comme manière de désengorger les hôpitaux et de réduire le recours aux urgences pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Une autre part du montant versé est destiné à l’amélioration de services psychologique pour les jeunes, principalement axé sur les plus jeunes jusqu’aux adultes de 35 ans.

L’entente de 2017, signée avec le gouvernement libéral de Philippe Couillard du Québec et le reste des provinces, prévoyait des investissements totalisant 11 milliards $ sur une période de dix ans. Québec avait toutefois obtenu une entente asymétrique.

«Nous avons hâte de poursuivre les discussions avec la province pour que des améliorations concrètes soient apportées au système de soins de santé et nous allons continuer à collaborer ensemble pour assurer des systèmes de santé mieux adaptés, plus résilients, et plus modernes», a déclaré Jean-Yves Duclos.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.