/finance/business
Navigation

Elon Musk prêt à tout pour ramener Trump

Le nouveau propriétaire de Twitter ne sait plus à quel saint se vouer pour convaincre l’ancien président

Elon Musk, qui est actuellement l’individu le plus riche de la planète, a publié, lundi, sur son compte Twitter, un bref message « And lead us not into temptation » (Ne nous livrez pas à la tentation), accompagné d’une illustration à la teneur fort peu subtile.
Photo tirée de Twitter @elonmusk Elon Musk, qui est actuellement l’individu le plus riche de la planète, a publié, lundi, sur son compte Twitter, un bref message « And lead us not into temptation » (Ne nous livrez pas à la tentation), accompagné d’une illustration à la teneur fort peu subtile.

Coup d'oeil sur cet article

L’homme le plus riche au monde et controversé propriétaire de Twitter a publié un mème grossier et sexuellement chargé pour attirer l’attention de l’ancien président américain Donald Trump. 

• À lire aussi: Est-ce le début de la fin? Retour sur une semaine de fou chez Twitter

• À lire aussi: Le compte Twitter de Donald Trump sera rétabli après un sondage

Dans un tweet au goût douteux, Elon Musk, qui possède plus de 118 millions d’abonnés sur Twitter, s’est en quelque sorte moqué de l’ancien président républicain Donald Trump. 

Musk a suggéré que Donald Trump devait sûrement lutter en ce moment contre la tentation de faire son retour sur le réseau social.

Le mème montre un moine – étiqueté Donald Trump – en train de prier pendant qu’une jeune femme à moitié nue se tient à genoux devant lui, lui montrant son derrière. L’oiseau bleu, symbole de Twitter, recouvre et cache l’entrejambe de la jeune fille. 

  • Ne ratez pas l'émission de Guillaume Lavoie en remplacement de Yasmine Abdelfadel, tous les jours dès 13 h 30, en direct ou en balado à QUB radio : 

Le tout pour le tout...

« Musk n’est pas à une provocation près. Mais j’avoue que cette image-là, quand je l’ai vu, je l’ai trouvé surprenante. Mais bon, ça va avec les personnages, autant Donald Trump que Musk », souligne Bruno Guglielminetti, spécialiste en stratégie de communication numérique.

Ce tweet serait une réponse à l’ex-président, qui a affirmé n’avoir aucune raison de revenir sur Twitter, et ce même si le nouveau propriétaire a rétabli son compte utilisateur, fermé par Twitter quelque temps après le premier mandat de l’ex-président.

Au début 2022, Donald Trump lançait son propre réseau social, Truth Social, sur lequel il compte 4,6 millions d’abonnés (comparé à 87,4 millions sur Twitter). Elon Musk a quant à lui 118,1 millions d’abonnés sur Twitter. Il a récemment acheté le réseau social au prix de 44 milliards de dollars américains.

Musk joue en ce moment le tout pour le tout avec Donald Trump, explique Bruno Guglielminetti. 

« Pour lui, c’est important que Donald Trump revienne dans l’écosystème de Twitter, car les gens et les médias vont se remettre à parler de Twitter. Non pas à cause des frasques de Musk, mais à cause des propos que Trump tiendrait sur Twitter », explique-t-il.

Trump fait toujours jaser...

Ainsi, les gens parleraient de nouveau de Twitter comme d’une source d’information, au lieu d’associer le réseau social à un employeur aux pratiques particulières, ajoute-t-il.

« Rappelez-vous quand Trump était président. Chaque fois qu’il twittait, systématiquement, tous les médias électroniques le reprenait dans la demi-heure. Twitter n’a jamais été aussi populaire que lorsque Donald Trump était là. »

Bruno Guglielminetti a justement utilisé son compte Twitter lundi pour mettre en lumière un aspect peu connu de l‘entente qui lie Donald Trump à son nouveau réseau social, Truth Social, et qui pourrait expliquer pourquoi Trump hésite encore à faire son retour sur Twitter.

« C’est écrit noir sur blanc dans le contrat des actionnaires : quand il publie, il doit publier sur Truth Social. Et il doit attendre 6 heures avant de l’écrire ailleurs. La seule exception, c’est s’il publie sur sa campagne électorale. Si ce n’était pas de cette clause, probablement que Trump serait déjà revenu sur Twitter. Mais il est contraint par cette entente », explique M. Guglielminetti.

Rappelons que Trump est actionnaire et président de Truth Social. Ainsi, s’il devait être la cause d’une perte d’intérêt de Truth Social, il serait tenu responsable.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.