/sports/soccer
Navigation

Qatar 2022: les Anglais sont divisés

Coup d'oeil sur cet article

La décision des joueurs anglais de poser le genou au sol avant leur match contre l’Iran aujourd’hui a démontré les divisions qui existent chez les partisans des Trois Lions.

• À lire aussi: Tension à Doha

• À lire aussi: Qatar 2022: est-ce que les joueurs de l’unifolié peuvent tenir le coup?

• À lire aussi: Qatar 2022: je regarderai quand même

Nous sommes allés à la rencontre des amateurs avant la rencontre tenue au stade Khalifa International.

Makky, qui était enroulé dans un drapeau anglais, jugeait favorablement la démarche.

« C’est important pour les joueurs sur le terrain de démontrer ce en quoi ils croient afin que tout le monde le sache. »

On sentait que la décision de ses compatriotes lui faisait chaud au cœur.

« Je suis fier d’eux parce que les choses sont en train de changer, il y a du progrès d’une manière ou d’une autre. »

Opposés

Certains partisans croisés étaient au contraire opposés et de façon très virulente, à la décision des joueurs anglais.

« Booo! C’est cri***ment stupide et je ne suis pas d’accord. Au diable le genou », a insisté Mark de façon très explicite.

Plus loin, on a eu droit à une version du même discours, mais avec plus de modération de la part de certains.

« Je ne respecte pas vraiment cette décision. Chaque joueur devrait pouvoir faire ce qu’il veut, je ne suis pas d’accord et je crois que c’est une erreur. »

  • Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Dave Lévesque, journaliste sportif au Journal de Montréal en direct du Qatar sur QUB radio :

Conversation ouverte

Quoi qu’il en soit, l’essentiel est qu’on ait une conversation sur le sujet surtout dans un pays où les droits des personnes LGBTQ+ sont bafoués.

« On peut ainsi montrer la diversité d’opinion aux autres cultures », croit Karen une des rares femmes qui a voulu prendre la parole.

Olivia et Tom, un couple, se trouvaient entre deux chaises sur la question.

« Si c’est important pour les joueurs, je suis tout à fait pour, mais ça ne veut pas vraiment dire grand-chose pour moi », a admis Tom.

« Je pense que c’est une bonne chose, ça garde le dialogue ouvert. Si c’est ce qu’ils veulent, je les soutiens », a ajouté sa conjointe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.