/finance/opinion/columnists
Navigation

Une touche de féminité dans le secteur minier

Manon Rouillier a trouvé sa passion au cœur d’une industrie où les femmes sont encore peu représentées

Manon Rouillier
Photo courtoisie Manon Rouillier, présidente et fondatrice de Rouillier Stratégie Marketing, s’est trouvé une niche dans l’industrie minière.

Coup d'oeil sur cet article

Enfant, Manon Rouillier se réveillait parfois la nuit en entendant la voix des foreurs sur le CB de son père, fondateur d’une compagnie de forage en Abitibi. Il se faisait appeler à tout moment, sans connaître le long sommeil. 

« Jamais de la vie j’allais travailler là-dedans ! C’est ce que je me disais quand j’étais jeune », se souvient celle qui déploie maintenant toute son énergie au rayonnement des acteurs de l’industrie minière.

Elle est partie de l’Abitibi à 15 ans en pensant ne jamais y revenir. Elle a convaincu son père de l’inscrire dans une école secondaire anglophone parce qu’elle rêvait de parler anglais, ce qui l’amènerait sans doute dans un ailleurs plus lumineux que le sous-sol abitibien. 

Mais ne dit-on pas que ce que l’on fuit nous rattrape toujours ? 

L’Abitibi ne sortira pas de la fille

L’Abitibi est revenue dans la vie de Manon en 2009, quand elle a fondé son agence marketing. Il lui fallait se démarquer d’une masse de concurrents et c’est là que l’idée de s’investir dans le secteur minier s’est dessinée. 

« Mon frère a repris la compagnie de forage fondée par mon père et j’allais dans les congrès de l’industrie avec lui. J’entendais les gens dire le besoin de communication », se rappelle Manon, qui découvrait en même temps des passionnés, qu’elle avait plaisir à écouter.

Rouiller Stratégie Marketing, établie à Québec, s’est donc spécialisée dans l’industrie minière, un secteur qui attire pas mal moins les créatifs que le commerce de détail, et où les femmes n’occupent que 16 % des emplois.

« C’est un travail sur soi de penser qu’on a sa place. Mais à la fin, les femmes sont bien accueillies dans l’industrie », dit-elle, ajoutant que la technique minière attire maintenant autant de candidatures féminines que masculines. 

La plupart de ses clients sont des manufacturiers qui vendent de l’équipement aux minières. L’agence les aide à créer des connexions. Manon se rend en Abitibi tous les deux mois. La pandémie a montré qu’on pouvait faire mille choses à distance, alors elle a espacé ses séjours dans sa terre natale.

Aider les femmes à se démarquer

Manon Rouillier a voulu élargir son impact dans l’industrie. En 2021, elle a démarré un podcast minier, dans lequel elle reçoit des acteurs de l’industrie, pour faire découvrir des métiers, des savoirs et des entreprises. Bien sûr, c’est gagnant-gagnant, puisque l’agence marketing de Manon rayonne autant que ses clients, à travers un tel exercice. Mais c’est quand même un investissement de soi. 

Autrement, en 2021, elle a joint Women in Mining, chapitre Abitibi-Témiscamingue, un groupe dédié à valoriser les professions de l’industrie des mines auprès des femmes. 

« Plusieurs n’osent pas monter vers les postes de direction. On va offrir de l’aide pour qu’elles foncent et prennent leur place dans les rôles de leadership », précise l’entrepreneure. 

Et pourquoi pas ? Les salaires sont au-dessus de 50 $ l’heure et il y a plein de postes qui n’exigent pas une grande force physique. La technologie s’invite de plus en plus dans l’industrie et cela, croit Manon, va faciliter la présence des femmes. Des surintendantes dans les opérations ? On n’en voit pas beaucoup, c’est comme en construction, mais s’il faut changer l’image de l’industrie minière pour convaincre, Manon sera la première volontaire. 

C’est comme si, adulte, elle avait finalement compris la passion qui reliait son père aux mines et qu’elle avait hérité d’un filon bien à elle. Un filon auquel elle n’aurait jamais pensé sans ses origines. 

« Ce qui m’a le plus étonnée dans l’industrie, c’est que ça n’a pas été si difficile que ça de prendre ma place. Fallait juste oser ! » 

ROUILLIER STRATÉGIE MARKETING 

  • Année de fondation : 2009
  • Fondateurs : Manon Rouillier
  • Lieu du siège social : Québec
  • Secteur d’activité : Marketing
  • Nombre d’employés : 17 

Profil de Manon Rouillier 

  • Poste : Présidente
  • Âge : 47 ans
  • Formation : Communication, Université d’Ottawa

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.