/news/politics
Navigation

Droits LBGTQ : la FIFA condamnée unanimement à Ottawa

Droits LBGTQ : la FIFA condamnée unanimement à Ottawa
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les élus de la Chambre des communes ont condamné à l’unanimité la FIFA pour avoir «menacé de pénaliser les joueurs et les équipes qui portent des brassards One Love lors de la Coupe du monde au Qatar». 

• À lire aussi: Les Bleus entrent en force dans le Mondial, et Giroud dans l'histoire

• À lire aussi: L'Arabie saoudite décrète un jour férié après une victoire en coupe du monde

Aux couleurs de l’arc-en-ciel, le brassard One Love est issu d’une campagne du même nom pour faire la promotion des droits LGBTQ dans l’émirat musulman.

Plusieurs organisations sportives européennes avaient annoncé leur intention de faire porter ce brassard au capitaine de leur équipe, mais ont rapidement déchanté après les menaces de la FIFA, l’organisation qui chapeaute la Coupe du monde.

  • Écoutez l'entrevue avec Dave Lévesque, journaliste en direct du Qatar à l’émission de Benoit Dutrizac via QUB radio :

La motion a été déposée par le député du NPD Blake Desjarlais, qui a affirmé lors de la lecture de celle-ci que «les institutions sportives internationales ont l'obligation morale de soutenir les joueurs et les partisans en faisant valoir la lutte pour l'égalité et contre l'homophobie, la transphobie et toutes les formes de discrimination dans le sport».

Appelé à commenter la situation la semaine dernière par l’Agence QMI, Soccer Canada n’avait pas indiqué si elle avait l’intention de suivre dans les pas des pays européens, mais n’a finalement pas eu à reculer.

La ministre des Sports Pascale St-Onge avait elle-même exprimé son mécontentement face aux «contradictions» de la FIFA.

«Je trouve ça dommage. Je pense qu’il y a un moyen de le faire en sorte que les compétitions sportives peuvent se dérouler de façon solidaire, fraternelle, bref, avec tout ce que le sport demande, mais en même temps, de permettre une certaine liberté d’expression», a-t-elle déclaré.

Le NPD et le Bloc québécois demandaient un boycottage diplomatique de la Coupe du monde en n’envoyant aucun représentant officiel du Canada au Qatar.

Le ministre Harjit Sajjan, au Développement international et à l’Agence de développement économique du Pacifique, est toutefois sur les lieux et compte y rester jusqu’à mercredi, date à laquelle le Canada jouera son premier match dans la compétition.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.