/world/usa
Navigation

Herschel Walker mis au défi par son accusatrice

 Herschel Walker mis au défi par son accusatrice
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une femme ayant accusé le candidat républicain au Sénat américain Herschel Walker de l'avoir payée pour avorter alors qu'ils entretenaient une relation extraconjugale, ce qu'il nie, l'a mis mardi au défi d'une rencontre en personne. 

• À lire aussi: La clownesque odyssée d’Herschel Walker

• À lire aussi: Pourquoi le dépouillement est-il si long aux États-Unis?

M. Walker, une ancienne star de football américain et pourfendeur du droit à l'avortement, doit participer à un second tour dans l'État de Géorgie le 6 décembre après qu'aucun des candidats n'a obtenu il y a deux semaines la majorité absolue des voix.

Il a nié connaître cette femme, qui utilise un pseudonyme, et affirme n'avoir jamais payé pour des avortements de ses compagnes, ce dont une deuxième femme l'a également accusé.

«Herschel, je n'aurais jamais cru que tu nierais me connaître ou notre relation», a lancé mardi l'accusatrice lors d'une conférence de presse à Los Angeles.

«Es-tu vraiment prêt à tout - y compris mentir aux électeurs de Géorgie - pour devenir sénateur?»

«As-tu le cran de me rencontrer en personne, en public, me regarder dans les yeux et me dire en face que tu ne me connais pas?», a-t-elle demandé.

La campagne d'Herschel Walker a été entachée par plusieurs controverses: il est accusé de violences conjugales, d'avoir eu des enfants de relations extraconjugales et d'avoir payé pour faire interrompre les grossesses de deux anciennes petites amies.

L'accusatrice, baptisée du pseudonyme «Jane Doe» par sa célèbre avocate, Gloria Allred, affirme que sa relation avec M. Walker a débuté en novembre 1987 à Dallas, alors qu'il était marié et jouait pour les Cowboys.

Le couple a continué à se voir même après qu'Herschel Walker a changé d'équipe et elle a expliqué avoir appris en avril 1993 qu'elle était enceinte.

Le candidat, qui a notamment axé sa campagne sur une ferme opposition à toute IVG, y compris en cas de viol, d'inceste ou de risque pour la santé de la mère, l'aurait alors conduite à une clinique pour qu'elle avorte.

Mardi, l'avocate Gloria Allred a fourni ce qu'elle a présenté comme de nouvelles preuves de ce qu'avance sa cliente, dont des lettres manuscrites, des écrits de journal intime et un message vocal laissé par un homme dont elle assure qu'il s'agit d'Herschel Walker.

Mme Allred a invité le candidat républicain à rencontrer son accusatrice dans un lieu public «l'heure et le jour de votre choix avant le 6 décembre».

Herschel Walker n'avait pas immédiatement réagi mardi soir.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.