/news/society
Navigation

Aucune conséquence pour avoir décapité la statue de John A. Macdonald

«En raison d’un manque de preuves, il n’y a eu aucune arrestation ou accusation dans ce dossier», conclut la police de Montréal.

Aucune conséquence pour avoir décapité la statue de John A. Macdonald

Coup d'oeil sur cet article

Le déboulonnement de la statue de John A. Macdonald, qu’un comité de la Ville de Montréal recommande de ne pas réinstaller, est un crime qui demeurera selon toute vraisemblance impuni, puisque l’enquête policière a été abandonnée. 

• À lire aussi: Statue de John Macdonald: «Ce n’est pas la façon d’avoir un débat», affirme Duhaime 

• À lire aussi: Marche pour la réconciliation à Montréal

Le 29 août 2020, la statue controversée avait été déboulonnée et décapitée pendant une manifestation contre le racisme de la brutalité policière qui avait tourné au vinaigre. 

Deux ans plus tard, aucune arrestation ni accusation n’a été portée contre les auteurs du geste de vandalisme, a indiqué au Journal le Service de police de la Ville de Montréal.

«Enquête close»

«L’enquête est désormais close», nous a répondu la division des communications du corps policier, qui justifie cette décision par «un manque de preuves».

«Si de nouvelles informations nous parvenaient, nous la rouvririons et nous procéderions à des vérifications», a-t-on ajouté.

Dans les jours suivants l’événement en 2020, le SPVM avait indiqué qu’il visionnerait des images de l’événement pour identifier des suspects. La séquence avait été filmée sous plusieurs angles et diffusée sur les réseaux sociaux.

On pouvait y voir certains individus perchés sur le socle pour attacher la corde autour du cou sur laquelle d’autres tiraient depuis le sol. Une vingtaine de secondes leur avait suffi puisque le monument n’était pas boulonné.

Plusieurs policiers qui étaient pourtant présents lors de la manifestation n’avaient alors «pas eu le temps de réagir», selon l’explication officielle du SPVM.

  • Écoutez la chronique de Marc-André Leclerc via QUB radio :

Geste permanent?

En plus d’être libres comme l’air, les vandales pourraient bientôt se féliciter d’avoir retiré la statue de manière permanente, puisqu’un comité de la Ville de Montréal a recommandé qu’elle ne soit pas réinstallée sur son socle dans un avis rendu public lundi.

«Le comité estime, dans l’esprit du processus de réconciliation, qu’il est nécessaire de se distancer de cet héritage de John A. Macdonald et de la vision coloniale représentée par le monument», peut-on lire dans l’avis, qui souligne les politiques «discriminatoires et génocidaires» du premier ministre entre autres à l’égard des autochtones.

Cet avis sera évalué lors d'une séance d'étude publique le 7 décembre prochain. La population est invitée à exposer son point de vue.

La décision finale sur l’avenir du monument sera votée par le conseil municipal en février 2023.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.