/finance/business
Navigation

Desjardins accélère son virage vert

Le montant des «investissements écolos» de la coopérative financière a grimpé de 50 % entre 2020 et 2021

Guy Cormier
Photo Hélène Schaff Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, au Palais des congrès de Montréal, hier. L’investissement en développement durable n’a jamais été aussi élevé chez Desjardins, a-t-il expliqué lors d’une entrevue au Journal.

Coup d'oeil sur cet article

Desjardins a récolté 12 milliards $ pour investir dans des fonds liés au développement durable en 2021, une augmentation de 50 % par rapport à 2020.

En seulement un an, Desjardins a comptabilisé bien plus que les 8 milliards $ recueillis en 30 ans pour ce type d’investissements lancés en 1990.

« C’est incroyable. Il y a vraiment une tendance de fond », lançait hier Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, en entrevue avec Le Journal.

  • Écoutez le segment économique d'Yves Daoust diffusé chaque jour en direct 9 h 35 via QUB radio :

Forte demande des épargnants

Les attentes grandissantes de ses membres en matière d’environnement poussent Desjardins à développer son offre d’investissements responsables. Avec une gamme de 30 produits financiers, l’institution se targue d’avoir une offre particulièrement diversifiée. 

Les fonds investis permettent de soutenir des entreprises dites « vertes », comme des projets d’énergie renouvelable, et se retiennent de financer des secteurs fortement polluants, par exemple l’industrie pétrolière. Pour M. Cormier, c’est du concret et cela permet d’influencer les entreprises pour qu’elles deviennent plus durables. 

« C’est du vrai argent qui par la suite est investi dans des entreprises », ajoute-t-il.

Outre la demande des clients, c’est aussi une question de responsabilité partagée, estime le patron. Les banques ont un rôle à jouer dans la lutte contre les changements climatiques et Desjardins veut exercer un leadership en la matière. Son ambition : rendre ses activités de financement et d’investissement — dans les secteurs du transport, de l’énergie et de l’immobilier, trois secteurs parmi les plus polluants — carboneutres d’ici 2040.

Pour Guy Cormier, la responsabilité des entreprises doit être placée à l’avant-plan. 

« Mon rêve c’est que l’on va accorder autant d’importance aux résultats ESG [critères environnementaux et sociaux] qu’aux résultats financiers trimestriels des entreprises », lance-t-il.  

Encore faudrait-il que le public et les investisseurs aient accès à des données fiables de la part des banques et des entreprises. Aujourd’hui, chaque entreprise choisit, ou pas, de divulguer les informations. Et chacune le fait à sa manière. On compare des pommes avec des oranges. 

Le patron de Desjardins croit que le changement est imminent. De sérieux travaux sont menés par l’ISSB (International Sustainability Standards Board) depuis un an. Ils visent à créer des critères de durabilité harmonisés, à l’image des normes comptables internationales.

Des engagements crédibles

S’il se refuse à commenter l’enquête du Bureau de la concurrence dont son compétiteur RBC fait l’objet pour écoblanchiment, M. Cormier tient à souligner la crédibilité des engagements climatiques de Desjardins.

« On ne se lève pas le matin chez Desjardins en regardant nos compétiteurs [...], rétorque-t-il. Nous, on a une route climatique 2040, on veut être carboneutre avec nos activités de financement et d’investissement. [...] On va jouer notre partie à nous comme il faut, puis on va s’assurer d’avoir 10 sur 10. » L’institution vient de former ses équipes commerciales « pour s’assurer qu’ils ne tombent pas dans l’écoblanchiment ». Une question de crédibilité et de confiance, souligne le président de Desjardins.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.