/news/society
Navigation

Direction du SPVM: Fady Dagher passe à Montréal

Le chef de la police de Longueuil s’est fait connaître pour ses réformes sociales axées sur la prévention

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir mené des réformes profondes dans les méthodes policières à Longueuil, Fady Dagher a été choisi pour devenir le prochain chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Sa candidature sera présentée cet après-midi par la mairesse Valérie Plante après avoir été retenue mercredi par le comité de sélection du poste de direction du SPVM.

• À lire aussi - Un climat «pourri et toxique» à la police de Longueuil 

Chef du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) depuis 2017, Fady Dagher s’est fait connaître par sa vision d’un service de police de proximité axé sur la prévention.

Le directeur a notamment mis sur pied le projet Immersion, au cours duquel des agents ont fait des stages dans la communauté, sans arme ni uniforme, afin de mieux comprendre les réalités du milieu où ils doivent travailler, notamment les troubles de santé mentale.

Les réformes de ce chouchou des médias et vedette télévisuelle ont fait l’objet d’une série diffusée à RDI appelée Police avant-gardiste.

  • Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

Un accueil partagé

Ce n’est pas Fady Dagher qui avait posé sa candidature pour le SPVM, on serait plutôt allé le chercher pour repenser les façons de faire dans la métropole, selon nos informations. Son contrat à Longueuil avait d’ailleurs été renouvelé pour huit ans en décembre dernier. 

Selon Stéphane Wall, policier du SPVM à la retraite, la culture de proximité et de prévention qu’il a mise de l’avant à Longueuil en fait un « candidat idéal » pour l’administration Plante.

Fady Dagher a été nommé chef du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) en 2017, où il a notamment dû gérer de graves problèmes de climat.
Photo d'archives
Fady Dagher a été nommé chef du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) en 2017, où il a notamment dû gérer de graves problèmes de climat.

« Pour réussir à ramener un sentiment de confiance chez certains citoyens, il faut une approche de partenariat. Fady, il a ça. [...] Valérie l’a toujours vu dans sa soupe », commente-t-il.

L’inspecteur à la retraite Guy Ryan estime aussi qu’il s’agit d’un excellent choix.

« Il a toujours été très proche des gens de la communauté arabe. Il est très calme », louange celui qui l’a supervisé à ses débuts au SPVM, au milieu des années 90. 

• À lire aussi - Climat toxique à la police de Longueuil: le maire de Saint-Bruno préoccupé

Dans les rangs policiers, la nomination de M. Dagher est toutefois accueillie avec prudence, bien que l’on souligne qu’une nouvelle approche aura des effets bénéfiques à long terme.

« J’espère simplement que l’on gardera à l’esprit que la violence armée ne se règle pas seulement avec la prévention », souligne sous le couvert de l’anonymat un enquêteur.

« J’ai hâte de voir comment il compte appliquer sa méthode à une ville comme Montréal. Ça risque de prendre des centaines de policiers de plus », confie de son côté un agent du nord de la ville.

Climat « toxique »

La vision implantée par Fady Dagher à Longueuil pourrait être difficile à transposer à Montréal, croit Stéphane Wall.

« Ce n’est pas la même chose faire un projet de rapprochement avec 150 policiers qu’avec 2300 patrouilleurs qui ne sont pas en nombre suffisant pour répondre aux appels du 911 », explique l’ex-policier. 

Il y a aussi du chemin à faire pour faire entrer ces nouvelles manières de faire dans la convention collective, ajoute Guy Ryan.

Fady Dagher dans l’uniforme de la police de Montréal, où il a travaillé durant 25 ans.
Photo d'archives
Fady Dagher dans l’uniforme de la police de Montréal, où il a travaillé durant 25 ans.

Ce mois-ci, notre Bureau d’enquête a d’ailleurs mis en lumière de graves problèmes de climat au sein du corps de police de la Rive-Sud, caractérisé par du harcèlement, des menaces et de l’intimidation.

Si Fady Dagher a reconnu l’existence d’un climat « pourri », même « toxique », d’anciens employés lui ont reproché de ne pas avoir agi assez rapidement.

La mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, avait alors encouragé les employés à briser la culture du silence.

Vision d’avenir

Mercredi, elle se réjouissait de voir que la vision de M. Dagher a pu interpeller la Ville de Montréal.

« M. Dagher a contribué à implanter une vision de concertation unique au Québec qui est, selon nous, LA vision d’avenir », a-t-elle fait valoir par communiqué mercredi.

La candidature de Fady Dagher devra être entérinée par le Conseil municipal de Montréal et le Conseil des ministres du Québec avant son entrée en fonction cet hiver.

– Avec Frédérique Giguère, Axel Marchand-Lamothe et l’Agence QMI

30 ans de carrière  

1991 

  •  Fady Dagher obtient son diplôme de l’École nationale de police du Québec, à Nicolet.

1992 à 2017 

  • Il travaille pendant 25 ans au Service de police de la Ville de Montréal. 
  • À la tête du poste de quartier de Saint-Michel, il crée un projet-pilote de partenariat avec la communauté. Il est aussi l’auteur de la première politique au Canada en matière de profilage racial et social. 

2015 

  • vil.Denis Coderre lui préfère Philippe Pichet.

2017 

  • Il prend la barre du Service de police de l’agglomération de Longueuil.

2022 

  • Nommé à la tête de la police de Montréal.

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.