/news/politics
Navigation

Français dans la fonction publique: «ça serait le fun d’en entendre plus»

Coup d'oeil sur cet article

En réaction à l’absence quasi totale de témoignages en français depuis le début de la Commission Rouleau, quelques ministres fédéraux laissent entendre qu’il y aurait un problème dans la fonction publique fédérale. 

• À lire aussi: «Nous n’avons pas terminé le combat»: un nouveau Convoi de la liberté en février?

• À lire aussi: L'avocat agressif du convoi de la liberté expulsé

Jusqu’à mardi, une soixantaine de personnes avaient défilé devant le commissaire Paul Rouleau, incluant plusieurs hauts fonctionnaires québécois ou franco-canadiens. Un seul a usé du français: Steeve Charland, leader du groupe anti-mesures sanitaires des Farfadaas.

Le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc a brisé le moule, mardi, en répondant en français lorsqu’il était question du Québec lors de son témoignage.

Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor, «pense que ça serait vraiment le fun d’en entendre plus, alors on va continuer à suggérer d’utiliser les deux langues officielles partout».

Questionnée mercredi à savoir si le peu de français à la Commission était un reflet de la marginalisation du français dans les hautes sphères du gouvernement, la ministre s’est contentée de dire que «ce serait bon que les gens s’expriment dans la langue de leur choix».

«Évidemment, je préfère que les gens puissent s’exprimer en français», a-t-elle dit en mêlée de presse.

  • Écoutez la rencontre Lisée - Mulcair avec Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 8h50 via QUB radio :

En qualité de cheffe de la fonction publique fédérale, Mme Fortier, originaire d’Ottawa, devra veiller à l’application dans ses rangs de la nouvelle Loi sur les langues officielles que le gouvernement Trudeau souhaite adopter avant les Fêtes.

À ce sujet, la ministre responsable du projet de loi, Ginette Petitpas Taylor, croit que les travaux de la Commission «démontrent qu’on a encore du travail à faire sur la question de la francisation de la fonction publique».

«Comme ministre des Langues officielles, c’est un enjeu sur lequel on continue à travailler», a-t-elle déclaré aux journalistes.

  • Écoutez la rencontre Nantel-Durocher avec Guy Nantel sur QUB radio :

Le lieutenant du Québec pour le gouvernement libéral, Pablo Rodriguez, a rapidement glissé qu’il «pourrait y avoir plus de français, oui», avant de se rendre dans la salle où se déroulent les réunions du caucus libéral les mercredis.

La Commission Rouleau, qui se penche sur l’invocation de la Loi sur les mesures d’urgence pendant l’épisode du «convoi de la liberté» doit prendre fin ce vendredi avec le témoignage de Justin Trudeau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.