/opinion/faitesladifference
Navigation

Le désir de renaître du NPD

Naomie Mathieu Chauvette, Co-présidente des Jeunes néodémocrates du Québec
Photo courtoisie Naomie Mathieu Chauvette, Co-présidente des Jeunes néodémocrates du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Depuis 2011, force est de constater que la popularité du Nouveau Parti Démocratique du Canada (NPD) a chuté. En effet, un seul député néodémocrate a été élu depuis 2019 au Québec. Toutefois, le 19 et 20 novembre dernier s’est déroulé à Montréal, le congrès de la Section Québec du NPD. Les délégués de partout dans la province se sont présentés pour débattre des résolutions, élire les nouveaux officiers et membres du conseil fédéral, écouter les discours du Chef du NPD Jagmeet Singh et du chef adjoint Alexandre Boulerice. Ainsi, est-ce que le Nouveau Parti Démocratique du Canada est un parti vivant ou somnolent ? Contrairement à ce qu’on peut penser, le militantisme est tout de même présent, mais à l’ombre des médias. 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

La vague orange

La vague orange de 2011 a marqué l’histoire du NPD par un engouement inattendu qui s’est imprégné dans la mémoire collective des Canadiens. En revanche, il est fascinant de voir la stagnation du parti. La base militante est toujours dynamique, mais son activité reste une silhouette dans les médias. On peut se questionner à savoir si le Nouveau Parti Démocratique du Canada est un parti vivant ou somnolent ?

Lors du 21 octobre 2019, un seul député fut élu au Québec, le chef adjoint, Alexandre Boulerice. Le caucus de Boulerice peut difficilement entretenir l’entièreté de l’image et de la partisanerie dans la province. Le peu de médiatisation sur le parti et sur le seul député peut simuler une plus ou moins grande présence au Québec ce qui pourrait laisser croire que le parti est somnolent. Pourtant, l’assiduité des membres du NPD peut s’observer par la présence et l’engagement des militants dans les manifestations diverses comme environnementales, les mouvements politiques comme la libération des femmes en Iran, les mouvements syndicaux, et autres. Ce dynamisme accru de la base démontre que le mouvement militant est encore présent malgré la chute de popularité du parti.

De plus, plusieurs anciens députés et candidats restent fidèles au parti par leur implication auprès de différentes commissions, associations de circonscriptions et par l’engagement dans les Jeunes néodémocrates du Québec (JNDQ) et de la Section Québec.

Les jeunes néodémocrates du Québec

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la commission jeunesse des JNDQ connait une popularité grandissante depuis sa renaissance en 2020. La cohorte 2021-2022 recense 23 membres actifs. Leur militantisme s’exprime par la participation et l’organisation d’évènements partisans. Durant le mois d’octobre, les JNDQ ont reçu le chef du NPD Jagmeet Singh lors d’une soirée où les jeunes ont pu évoquer les enjeux climatiques, le coût de la vie, l’accès au système de santé, les emplois et autres sujets qui leur tiennent à cœur. Durant le congrès du 29 et 30 octobre, les JNDQ ont pu accueillir les délégués de toute la province. Ils ont participé à différents panels, ont débattu des résolutions, ont élu un nouvel exécutif et conseil d’administration, animé des discussions avec le député Boulerice et écouté des vidéos sur des enjeux politiques partagés par d’autres députés du Canada.

La présence de nombreux délégués jeunesse démontre l’implication tenace et l’intérêt aux idées du parti. En 2021, quatre des membres des JNDQ ont été candidats aux élections fédérales et les deux co-présidents ont participé à la coordination de la tournée du Québec.

La fin de semaine dernière, le 19 et 20 novembre a eu lieu le congrès de la Section Québec du NPD. Le congrès a regroupé tous les délégués membres de la province. Cet évènement, organisé par la Section Québec du parti, permet aux militants de discuter des enjeux primordiaux pour les partisans au Québec. Nous pouvons dire avec grand plaisir que ce fut un succès avec l'adoption de nombreuses résolutions, l’élection des officiers et du conseil fédéral ainsi que les représentants régionaux et des divers comités. Le chef du NPD Jagmeet Singh a tenu un discours émouvant et réaliste sur les enjeux cruciaux auxquels les Canadiens font face et montré comment nous pouvons continuer à maintenir les objectifs pour améliorer la qualité de vie des canadiens. La grande présence des militants du Québec à cet évènement signe la confirmation de l’engagement des partisans du NPD au Québec.

La vague orange de 2011 a marqué la mémoire collective et a enraciné une base militante. Malgré les années et les résultats décevants des élections de 2019 et 2021, le NPD reste vivant par l’activité des partisans qui contribue au militantisme continu et à l’avancement des valeurs et idéologies du NPD. Plus que jamais, c’est l’activité des jeunes qui permet d’affirmer que le NPD est réellement vivant. Il ne reste qu’à souffler sur les braises pour raviver la flamme et faire renaître le parti.

Naomie Mathieu Chauvette, Co-présidente des Jeunes néodémocrates du Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.