/opinion/columnists
Navigation

Le harcèlement au travail : en êtes-vous la cible ?

Exhausted african american manager feeling sad and desperate
Photo Adobe stock Toute personne peut devenir la cible d’un harceleur. Il suffit de susciter la jalousie et l’envie pour entrer dans le collimateur de ces manipulateurs.

Coup d'oeil sur cet article

Ce matin, j’ai bravé les entraves à la circulation mises en place autour du Palais des congrès en vue de la COP15 pour répondre à une demande de formation sur le harcèlement au travail (psychologique et sexuel). L’objectif étant de mieux comprendre le harcèlement et ses rouages afin d’accompagner les victimes et poursuivre les harceleurs. 

Au Québec, les plaintes de harcèlement au travail sont gérées par la CNESST. Elles peuvent également se retrouver au Tribunal des droits de la personne ou à la Cour criminelle, particulièrement pour les cas de violences sexuelles. Il n’en demeure pas moins que la CNESST est un peu le premier réflexe du travailleur. 

D’ailleurs, le Québec est la seule province à offrir gratuitement aux travailleurs les services d’un avocat de la CNESST pour les représenter au Tribunal administratif du travail. Bien évidemment, une personne peut choisir de se payer un avocat privé. 

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Le harcèlement est une forme de violence qui s’installe progressivement dans une entreprise permissive, dont la direction encourage, tolère ou préfère ignorer la présence. Il se manifeste par des conduites vexatoires répétées qui portent atteinte à la dignité ou l’intégrité psychologique ou physique de la personne. Il contribue également à un mauvais climat de travail. 

Le harcèlement psychologique est la forme la plus répandue, suivi du harcèlement sexuel et de la violence physique. Il est encore difficile d’en déterminer avec assurance la prévalence, car peu de victimes dénoncent les harceleurs, particulièrement en ce qui concerne le harcèlement sexuel. 

Les femmes, les jeunes, les personnes racisées, handicapées et LGBTQ+ ainsi que les travailleurs précaires sont les plus à risque de victimisation. Cependant, toute personne peut devenir la cible d’un harceleur. 

Il suffit de susciter la jalousie et l’envie pour entrer dans le collimateur de ces manipulateurs. 

Comment reconnaître un harceleur ?

Le harceleur a plusieurs visages. Habituellement, il arrive à pas de loup. Toutefois, les harceleurs ont un point en commun : ce sont des manipulateurs. 

Dans un premier temps, ils tenteront de vous séduire pour mieux vous contrôler, puis ils vous isoleront de vos collègues. Progressivement, ils auront une emprise sur vous. Ils vous feront douter de votre professionnalisme, mais aussi de votre personne. 

Le harceleur se valorise en rabaissant les autres. Il cache son envie et son incompétence en éliminant sa cible. Certains, comme les pervers narcissiques, prennent un malin plaisir à voir la souffrance de leur cible. Ils ne recherchent pas seulement son élimination et sa soumission, mais aussi la destruction de son estime de soi. 

L’arme fatale contre les harceleurs ? DÉNONCIATION ! Et, bien évidemment, une prise de conscience des entreprises. 

En terminant, saviez-vous que la CNESST a reçu cet été un prix des Nations Unies lors de la Journée mondiale pour le service public ? 

C’était le Prix des Nations Unies pour la fonction publique 2022 ! 

J’avoue... j’étais fier qu’une de nos institutions publiques ait été reconnue à l’international. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.