/finance
Navigation

Pas de forte récession au Québec en 2023, selon le grand patron de Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Si un ralentissement économique est inévitable en 2023, le Québec pourrait bien éviter la forte récession, estime le grand patron de Desjardins.

« Je demeure optimiste pour 2023 », affirmait hier Guy Cormier, le grand patron du Mouvement Desjardins, en entrevue avec Le Journal.

En robuste posture

L’ampleur du ralentissement reste à définir. Mais le dirigeant assure que le Québec se trouve en meilleure posture que lors de périodes de récession économique passées.

« On n’est jamais entré dans une période [de récession] comme celle actuellement de 2023, explique-t-il. On a un fort taux d’emploi, un faible taux de chômage. Le taux d’épargne est élevé. Et le marché immobilier au Québec est celui qui a le moins diminué parmi les provinces canadiennes ».

Ainsi, le Québec pourrait s’en sortir avec un faible ralentissement économique, seulement durant deux trimestres, estime M. Cormier. Pour cela, il faudrait que l’inflation continue à diminuer et que les mises à pied soient limitées. 

De 6,5 % en septembre, le rythme d’inflation au Québec a commencé à ralentir pour s’établir à 6,4 % en octobre. Les économistes de Desjardins anticipent une baisse importante du niveau d’inflation d’ici fin 2023.

  • Écoutez le segment économique d'Yves Daoust diffusé chaque jour en direct 9 h 35 via QUB radio :

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.


 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.