/news/currentevents
Navigation

Vaste opération anti-drogue touchant les Hells: au moins un million de comprimés saisis

La délicate opération pour démanteler ce réseau de distribution de stupéfiants s’est amorcée mercredi après une enquête d’un an

Coup d'oeil sur cet article

Coup dur pour les Hells Angels et leur réseau de distribution de stupéfiants, alors que la police de Montréal a procédé mercredi au démantèlement de deux laboratoires clandestins dans Lanaudière et en Ontario.

• À lire aussi: 300 policiers mènent une opération contre un réseau de trafiquants

• À lire aussi: 50 000 comprimés de meth et 5 kg de cannabis

« On vient de faire mal à quelqu’un ce matin, a lancé avec assurance Francis Renaud, commandant de la Division du crime organisé, en entrevue avec Le Journal mercredi. On a assurément déstabilisé le réseau. On a créé un trou dans la chaîne d’alimentation. »

Une perquisition est survenue dans ce garage de Sainte-Julienne, dans Lanaudière.
Photo Martin Alarie
Une perquisition est survenue dans ce garage de Sainte-Julienne, dans Lanaudière.

La vaste opération résulte d’une enquête d’un an réalisée par l’équipe antigang du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). 

Francis Renaud, commandant de la Division du crime organisé du SPVM
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin
Francis Renaud, commandant de la Division du crime organisé du SPVM

En plus des deux laboratoires clandestins, une vingtaine d’autres endroits ont fait l’objet de perquisitions, notamment en Mauricie et dans les Laurentides. 

De nombreux barils et chaudières contenant des produits chimiques hautement dangereux ont été saisis hier par les experts de la SQ.
Photo Martin Alarie
De nombreux barils et chaudières contenant des produits chimiques hautement dangereux ont été saisis hier par les experts de la SQ.

Photo Martin Alarie

Les autorités ont aussi arrêté huit personnes. Parmi celles-ci, on retrouve deux frères déjà connus des autorités pour des dossiers liés à des armes à feu et un investisseur immobilier de 30 ans déjà condamné pour des dossiers liés à la drogue et au vol. Selon nos informations, ceux-ci œuvraient pour le compte des Hells Angels. 

Tous les suspects ont été libérés et pourraient comparaître ultérieurement devant un juge.  

  • Écoutez le segment faits divers avec Maxime Deland diffusé chaque jour en direct 11 h 55 via QUB radio : 

Combler le vide

Bien que les enquêteurs soient convaincus que leur frappe déstabilisera grandement le réseau de distribution de drogue des Hells Angels, ils attendent déjà de voir qui prendra le relais. 

Toutes les précautions ont été prises en raison des dangereux produits chimiques dans le laboratoire utilisés dans la fabrication de méthamphétamine.
Photo Martin Alarie
Toutes les précautions ont été prises en raison des dangereux produits chimiques dans le laboratoire utilisés dans la fabrication de méthamphétamine.

« Ça représente énormément d’argent ce qu’on vient de démanteler, assure le commandant Renaud. Maintenant, il faudra rester aux aguets afin de voir qui va tenter de combler ce vide. Qui va prendre la relève et tenter de restructurer ça. Peu importe qui, les criminels doivent savoir qu’ils vont nous trouver sur leur chemin. »

Photo Martin Alarie

 

Il faudra quelques jours aux techniciens spécialisés afin de passer les bâtiments au peigne fin et récolter toutes les preuves nécessaires. 

L’opération est laborieuse en raison des dangereux produits chimiques qui se retrouvent à l’intérieur, notamment du dichlorométhane, un puissant solvant utilisé dans la fabrication de méthamphétamine. 

Considérant le haut risque, un protocole strict est établi lorsque les experts doivent démanteler des laboratoires et des combinaisons étanches sont prévues à cet effet.
Photo Martin Alarie
Considérant le haut risque, un protocole strict est établi lorsque les experts doivent démanteler des laboratoires et des combinaisons étanches sont prévues à cet effet.

« C’est très long, c’est très délicat, il faut être prudent parce qu’il y a de nombreux barils de produits chimiques hautement dangereux là-dedans, explique Francis Renaud, commandant de la Division du crime organisé. Ceux qui opèrent ces endroits entrent et sortent de là sans équipement ni protection, mais nous autres on ne peut prendre aucune chance, il y a tout un protocole à suivre. »

Photo Martin Alarie

 

300 policiers

L’opération d’envergure a mobilisé 300 policiers de Montréal, de la Sûreté du Québec et de la Police provinciale de l’Ontario. Urgences-santé, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et Santé Canada ont également collaboré.

Photo Martin Alarie

Dans le cadre de la même enquête, une autre importante opération a été menée mardi par la police de Montréal. Trois personnes ont également été arrêtées. Selon nos sources, il s’agissait d’un réseau d’encapsulage qui serait de mèche avec les laboratoires clandestins démantelés mercredi matin.  

CE QUE LES PERQUISITIONS ONT PERMIS DE SAISIR

  • 1 million de comprimés d’amphétamines
  • 50 000 comprimés additionnels à analyser
  • Des centaines de litres de produits chimiques
  • 50 kg de poudre de métamphétamine
  • Des quantités diverses de MDMA (ecstasy), fentanyl, cocaïne et cannabis 
  • Différentes armes prohibées (pistolets à impulsion électrique, coups-de-poing américains, couteaux)
  • Plusieurs milliers de dollars en argent comptant
  • De l’équipement servant à la fabrication de drogues (mélangeurs, cuves, barils, chaudières, bonbonnes de propane, monte-charge, etc.)

Source : SPVM

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.