/news/currentevents
Navigation

Frappe majeure du SPVM: 300 policiers mènent une opération contre un réseau de trafiquants

Les enquêteurs de la police de Montréal ont perquisitionné 12 endroits liés au crime organisé

Coup d'oeil sur cet article

Au terme d’un an de travail, l’équipe antigang de la police de Montréal récolte finalement le fruit de ses efforts alors qu’une vaste opération policière visant un réseau de drogue de synthèse lié au crime organisé est en cours au Québec et en Ontario.  

• À lire aussi - Au moins un million de comprimés saisis

• À lire aussi - Saisie de drogue majeure à Québec: 50 000 comprimés de meth et 5 kg de cannabis

«En s’attaquant aux revenus du crime organisé, on s’attaque au pouvoir d’achat des criminels, notamment pour faire l’acquisition d’armes à feu, a indiqué au Journal le commandant Francis Renaud, commandant de la Division du crime organisé. Grâce à de nouvelles frappes policières majeures, comme celle d’aujourd’hui, nous poursuivons dans la même voie et rappelons aux criminels qu’ils vont trouver la police sur leur chemin.» 

L’opération a mené les agents à effectuer des perquisitions de façon simultanée à Montréal, dans Lanaudière, en Mauricie, dans les Laurentides et en Ontario.

Les enquêteurs de la police de Montréal ont perquisitionné 12 endroits liés au crime organisé. Sur la photo, une perquisition à Entrelacs, dans Lanaudière.
Photo Martin Alarie
Les enquêteurs de la police de Montréal ont perquisitionné 12 endroits liés au crime organisé. Sur la photo, une perquisition à Entrelacs, dans Lanaudière.

Assistés de la Sûreté du Québec, pas moins de 300 policiers et enquêteurs de l’équipe Antigang participent à cette vaste opération. 

Photo Martin Alarie

Plusieurs équipes spécialisées du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont également été mises à profit depuis un an.   

Une perquisition est survenue dans ce garage de Sainte-Julienne, dans Lanaudière.
Photo Martin Alarie
Une perquisition est survenue dans ce garage de Sainte-Julienne, dans Lanaudière.

Selon ce que l’enquête a permis d’établir jusqu’à présent, la drogue de synthèse produite par ce réseau était distribuée à Montréal, à Québec et sur la Côte-Nord. 

  •  Écoutez la chronique de Maxime Deland au micro de Benot Dutrizac, tous les jours sur les ondes de QUB radio :  

Un bilan plus détaillé des arrestations et des perquisitions sera fourni au cours de la journée. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.