/news/green
Navigation

Centre d’épuration Rive-Sud: 5490 m3 d’eau non traitée rejetée dans le fleuve

Coup d'oeil sur cet article

Près de 5490 m3 d’eaux usées ont été versées dans le fleuve Saint-Laurent les 11 et 12 novembre derniers en raison des travaux menés au Centre d’épuration Rive-Sud (CERS) de Longueuil lors du remplacement du deuxième dégrilleur. 

Cette quantité d’eau rejetée représente «5 % de la quantité maximale anticipée (100 000 m3) pendant toute la période des travaux», a expliqué la Ville par communiqué jeudi. Les deux surverses ont eu lieu puisque d’importantes quantités de pluie ont été reçues ces journées-là.

«Nous remercions encore une fois la population de leurs efforts déployés pour nous aider à réduire les surverses d’eaux usées au fleuve», a déclaré la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier.

Un certificat d’autorisation avait été obtenu par la Ville auprès du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs pour ce risque de surverse.

«[Le ministère] obligeait [la Ville] à réaliser les travaux lors des périodes jugées moins dommageables pour la faune, soit entre le 1er novembre et le 1er mars et à déclarer, comme elle le fait toujours, les surverses d’eaux usées au fleuve», a-t-il été précisé.

Le deuxième dégrilleur remplacé

Le deuxième dégrilleur, un équipement de prétraitement des eaux usées, a pu être remplacé comme prévu lors de cette deuxième phase de travaux tenue du 7 au 21 novembre dernier.

Le dernier dégrilleur sera changé lors de la dernière phase prévue au début de l’année 2023. En tout, 31 millions $ sont destinés aux travaux du CERS sur un investissement de 101 millions $ pour les installations d’eau potable et d’eaux usées de l’agglomération.

«Les investissements actuels et à venir visent une meilleure gestion de l’eau en rendant les réseaux d’eaux usées et d’eau potable plus résilients face aux changements climatiques, notamment par l’aménagement de bassin de rétention et d’infrastructures vertes, qui favorisent l’infiltration de l’eau de pluie dans le sol», a précisé Mme Fournier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.