/lifestyle/columnists
Navigation

Conséquences du désintérêt des Québécois pour leur pays

Coup d'oeil sur cet article

Les gens d’ici ne sont pas conséquents avec eux-mêmes, tant ils sont prêts à brader les ressources du Québec et à laisser péricliter leur langue. Pourquoi ? Parce que ça s’opère selon le principe d’un dépérissement tranquille, qui ne se voit (presque) pas, ce qui leur permet encore d’adopter une posture héroïque, tout en ne posant aucun geste concret susceptible d’assurer une survie à long terme pour le Québec, et surtout sa langue, le français.

Ce que les gens veulent vraiment, c’est vivre le mieux possible, matériellement parlant on s’entend. C’est le « here and now » qui compte ! La maîtrise et l’usage du français par les générations futures, pas une cenne à investir là-dedans. Mais j’oubliais : ne pas perdre la face, c’est un petit luxe qu’aime bien s’offrir une nation en voie de disparition, à condition que l’occasion se présente pour pas cher.

Et justement, l’occasion s’est présentée avec l’incommensurable scandale de la pub sur le chandail du Canadien. Le Québec aime bien bomber le torse quand ça ne coûte pas cher, et qu’il n’y a aucun risque de perdre quoi que ce soit en espèces sonnantes et trébuchantes, comme s’il quittait le Canada par exemple.

Bravo ! Continuez de comprendre tout de travers. Vous n’en aurez pas pour longtemps de toute façon avant de rejoindre la Louisiane au panthéon des peuples conservés sous vide, dans une cage en verre (chauffée j’espère).

Anonyme

Je n’ai d’autre choix que d’endosser vos dires car je partage sensiblement les mêmes pensées. Ce qui est fort attristant par ailleurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.