/entertainment/movies
Navigation

«Dévotion»: convenu, mais assez efficace

Le film en met plein la vue avec ses scènes aériennes

11235352 - DEVOTION
PHOTO FOURNIE PAR SONY PICTURES Une scène du film de guerre Dévotion qui propose de spectaculaires combats aériens.

Coup d'oeil sur cet article

La bande-annonce de Dévotion laissait entrevoir un genre de Top Gun campé pendant la Guerre de Corée. C’est plutôt un drame de guerre assez classique – mais toutefois très efficace – qu’a concocté le réalisateur J.D. Dillard avec cette adaptation du roman du même titre d’Adam Makos.

Inspiré d’une histoire vraie, Dévotion relate l’amitié entre deux pilotes de chasse de la marine américaine qui ont servi au début de la Guerre de Corée, en 1950. 

Rhode Island, 1950. Jesse Brown (Jonathan Majors) peut se targuer d’être le premier Afro-Américain à avoir réussi à compléter le programme de formation de pilotes de l’aviation américaine. Mais pour en arriver là, le jeune père de famille a dû subir constamment de l’intimidation et des commentaires racistes de la part de ses supérieurs et de certains de ses collègues. 

N’ayant pas froid aux yeux, Jesse a réussi, malgré tout, à faire sa place parmi l’élite des pilotes de chasse de l’armée. Alors qu’une guerre se dessine en Corée, il se liera d’amitié avec son nouvel ailier, Tom Hudner (Glen Powell). Après quelques mois de préparation, les deux jeunes pilotes devront faire équipe ensemble pour une mission périlleuse en Corée du Nord.

Combats aériens

Dévotion suit le modèle assez classique du drame de guerre hollywoodien où l’on salue avec une bonne dose de patriotisme les exploits de héros de guerre américains. Même s’il reprend tous les codes et clichés du genre, le réalisateur J.D. Dillard (Sleight) a réussi à concevoir un divertissement de haut calibre qui se démarque notamment par l’efficacité de ses scènes de combat aériennes, tournées avec un réalisme percutant.

Bien ficelé malgré quelques longueurs ici et là, le scénario évoque de façon émouvante le combat d’un jeune Afro-Américain qui tente de se tailler un chemin dans un milieu majoritairement blanc. Totalement habité par le personnage, Jonathan Majors livre une performance poignante sous les traits de Jesse Brown. Glen Powell se distingue également dans un rôle plus sobre et nuancé que le lieutenant Hangman qu’il a récemment campé dans Top Gun : Maverick

  • Dévotion ★★★☆☆

Un film de J.D. Dillard

Avec Jonathan Majors, Glen Powell et Joe Jonas. À l’affiche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.