/misc
Navigation

Coupe Vanier: l’attaque du Rouge et Or à l’honneur cette fois-ci

Scott Flory et son quart-arrière n’ont pas l’intention de vivre un match défensif

Mason Nyhus et les Huskies ont pratiqué pour la première fois sur le terrain du Stade Alumni de London, jeudi.
Photo Didier Debusschère Mason Nyhus et les Huskies ont pratiqué pour la première fois sur le terrain du Stade Alumni de London, jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

LONDON | À deux reprises les Huskies et le Rouge et Or ont croisé le fer à la Coupe Vanier et il en a résulté de grands matchs défensifs. Cette fois, ça risque d’être tout le contraire, préviennent l’entraîneur-chef Scott Flory et son quart-arrière Mason Nyhus.

• À lire aussi: Arnaud Desjardins et Mason Nyhus: deux quarts dans une classe à part à la Coupe Vanier 

En 2004, le Rouge et Or n’avait eu besoin que de sept points pour vaincre les Huskies 7 à 1 à la Coupe Vanier. Deux ans plus tard, les Québécois récidivaient avec un gain de 13 à 8.

« J’espère que ce ne sera pas le cas », a lancé Mason Nyhus, soulevant les rires dans la petite salle d’un hôtel du centre-ville de London, où avait lieu la conférence de presse officielle de la Coupe Vanier.

Nyhus a mené de main de maître l’attaque des Huskies cette année. L’équipe a terminé deuxième au Canada pour le nombre total de verges, tout juste devant le Rouge et Or.

Flory, tout comme Nyhus, a de grandes ambitions pour samedi.

« Chaque fois que nous sommes sur le terrain, on s’attend à gagner. Nous avons une vision pour notre groupe », lance Flory, un ancien des Alouettes durant 15 saisons.

Ambiance de rêve

C’est donc sans surprise que Flory, qui a gagné la Coupe Vanier avec les Huskies en 1996 et 1998, s’attend à voir l’attaque générer des points au tableau indicateur. Du moins, beaucoup plus qu’une récolte de sept points comme en 2004.

« Dès le premier jour du camp d’entraînement en août, on se serait cru à la mi-saison, a-t-il raconté, vantant au passage les mérites de son groupe.

« C’est une atmosphère rêvée [cette saison]. On a eu des hauts et des bas cette saison. Nous avons tout vécu. Nous avons tiré de l’arrière, nous avons mené, nous avons joué sous la pluie, avec beaucoup de vents, les voyages. »

« Un voyage d’affaires »

Mais Flory ne s’enfle pas la tête. L’homme qui dirige les Huskies depuis 2017 sait fort bien qu’il se frotte à une machine bien rodée avec le Rouge et Or. Il n’a pas caché son admiration pour Constantin et son travail.

« Ne vous méprenez pas. Il y a une équipe de football phénoménale à mes côtés. Il y a un homme exceptionnel juste ici. Ils vont être bien préparés. Ce sera physique, ce sera tout un match », a-t-il louangé.

« Nous sommes heureux d’être ici, mais il y a du travail à accomplir. Nous sommes en voyage d’affaires. »

Le mot de la fin revient au demi défensif Charlie Ringland, interrogé à savoir s’il espérait un pointage aussi bas qu’en 2004 et 2006. « J’espère juste que notre attaque marquera plus de points », a-t-il dit, le sourire en coin.  

UNE ÉQUIPE SOUDÉE 

LONDON | Il y a maintenant une semaine que le Rouge et Or est arrivé à London et ce séjour a eu un effet bénéfique qui risque d’être ressenti pour les années à venir. 

« C’est une atmosphère rêvée », lance même Kevin Mital à propos de ce voyage d’une dizaine de jours qui a permis à l’équipe de se souder. 

« On est 24 heures sur 24 ensemble, on mange ensemble, on fait de la vidéo ensemble, ça va vraiment aider l’équipe. Je pense que c’est bon pour la confiance de chaque gars », ajoute le vétéran de cinquième année Nicolas Guay. 

UNE COUPE VANIER À GUICHETS FERMÉS 

LONDON | Après une foule décevante à la Coupe Mitchell, les organisateurs de la Coupe Vanier s’attendent à remplir au bouchon le Stade Alumni, samedi. 

« Il y a plus de 9000 billets vendus, nous serons à guichets fermés pour la Coupe », a confirmé la directrice des Sports et des loisirs de l’Université Western, Christine Stapleton. 

Plusieurs centaines de partisans du Rouge et Or feront le voyage jusqu’à London pour encourager leurs favoris. Ils seront assis majoritairement dans les estrades situées derrière le banc du Rouge et Or, a précisé Mme Stapleton. 

LES COTES D’ÉCOUTE EXPLOSENT 

LONDON | Les cotes d’écoute pour la Coupe Uteck et la Coupe Mitchell, présentées la semaine dernière à TVA Sports, CBC et sur Internet, ont grimpé de 43 % par rapport à l’an dernier, a fait savoir U Sports. 

Un peu plus de 300 000 spectateurs ont regardé le Rouge et Or et les Huskies gagner leur billet d’entrée pour la Coupe Vanier. Seulement sur le web, U Sports a constaté une hausse de 178 % de téléspectateurs pour la rencontre du Rouge et Or face aux Mustangs de Western. 

« On s’attendait à une croissance, mais pas aussi élevée », s’est réjoui le directeur marketing et communications de U Sports, John Bower. Il reste encore une autre année au contrat de télédiffusion de TVA Sports.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.