/sports/football
Navigation

Thanksgiving sourit aux Bills

La victoire de 28 à 25 face aux Lions maintient Buffalo au plus fort de la course aux séries

Stefon Diggs, Tyler Bass et Josh Allen ont pu savourer la traditionnelle dinde du Thanksgiving américain après la victoire des Bills face aux Lions.
Photo AFP Stefon Diggs, Tyler Bass et Josh Allen ont pu savourer la traditionnelle dinde du Thanksgiving américain après la victoire des Bills face aux Lions.

Coup d'oeil sur cet article

Rien ne se déroule facilement pour les Bills par les temps qui courent, mais la victoire dramatique de 28-25 enregistrée aux dépens des Lions permet à l’équipe de conserver sa place parmi les prétendants de tête dans la lutte aux séries éliminatoires de la NFL. 

• À lire aussi: NFL: de gros enjeux pour les matchs du Thanksgiving

Il y a deux semaines, les Bills échappaient un duel spectaculaire face aux Vikings. Puis, la tempête qui s’est abattue sur Buffalo les a forcés à s’exiler à Detroit le weekend dernier pour une victoire face aux Browns. 

Après seulement trois jours de repos, ils renouaient avec l’action dans le cadre du programme triple du Thanksgiving, face aux Lions. Ils étaient déjà privés de leur centre Mitch Morse. Durant le match, le bloqueur Dion Dawkins est tombé au combat à son tour. Résultat, les Lions ont dérangé Allen à souhait en appliquant la pression sur lui à 15 reprises. Déjà blessé au coude, le brillant quart-arrière des Bills a grimacé de douleur à plusieurs reprises.  

Pire encore, les Bills ont vu leur as chasseur de quarts Von Miller se blesser à un genou. Le premier diagnostic serait encourageant, mais il devrait quand même rater du temps. Déjà, les Bills étaient privés de ses compères sur le front, Greg Rousseau et AJ Epenesa. 

Cerytains diront que leur victoire n’était pas convaincante, mais ce qu’il faut retenir est que malgré toute cette adversité, ils ont trouvé le moyen de gagner.   

Diggs et Allen frappent 

Il n’y a toutefois eu rien de simple pour les Bills. Allen, visiblement incommodé par sa blessure, a complété 24 de ses 42 passes pour 253 verges, mais pour la quatrième fois lors des cinq derniers matchs, il a lancé une interception dans la zone payante.  

Le pivot, qui a aussi mené les siens avec 78 verges au sol en 14 portées, a de nouveau porté un fardeau énorme sur ses épaules. Lors de huit premières séquences à l’attaque, son as receveur Stefon Diggs et lui n’ont connecté que sur trois passes en neuf tentatives, pour 12 maigres verges.  

Avec le match en jeu, le duo de feu a retrouvé son lustre. Diggs a d’abord inscrit le touché qui a redonné les devants aux Bills par 25-22 avec 2 min 40 s à jouer. C’était la neuvième fois cette saison que les Bills amorçaient une séquence le dos au mur, à l’intérieur de leur ligne de 10. Pour la cinquième fois, cette position inconfortable s’est transformée en touché. 

Les Lions ont ensuite nivelé la marque avec 21 secondes à écouler, mais même si peu de temps, pour Allen, c’est l’équivalent d’une éternité. 

En dépit de la douleur, il a lancé un laser de 39 verges dans les mains de Diggs, avant d’ajouter 12 verges sur deux courses, pour mener au placement victorieux de 45 verges de Tyler Bass, avec deux secondes à jouer. 

Ce match, c’est un peu l’histoire de la saison des Bills. Des blessures, de l’adversité, mais des victoires. 

Les Lions ont quant à eux démontré qu’ils continuent d’évoluer dans le bon sens, même s’ils n’ont pas gagné leur duel du Thanksgiving depuis 2016. 

 Pour les meilleures analyses sportives, ne manquez pas le balado La zone payante, disponible sur QUB Radio : 

Les Cowboys l’emportent 

Dans le deuxième match de la journée, les Cowboys ont de nouveau prouvé qu’ils forment l’une des équipes les plus complètes de la NFL en faisant fi de leurs erreurs pour disposer des Giants par 28-20.  

Dak Prescott a lancé deux interceptions et l’équipe a été pénalisée à 13 reprises, mais quand elle a pris le contrôle en deuxième demie, la différence de talent avec les Giants est devenue flagrante. 

Prescott s’est bien ressaisi avec deux passes de touchés et 261 verges. Le monstre à deux têtes d’Ezekiel Elliott (92 verges, 1 touché) et Tony Pollard (60 verges) a fait fonctionner le jeu au sol à fond de train. 

Le receveur CeeDee Lamb a capté six passes pour 106 verges et l’ailier rapproché Dalton Schultz a inscrit deux touchés. 

Défensivement, les Cowboys ont été égaux à eux-mêmes. Le secondeur Leighton Vander Esch (huit plaqués) a brillé contre la course, tandis que Micah Parsons a obtenu deux sacs du quart. Il est devenu le troisième joueur de l’histoire à réussir au moins 12 sacs à ses deux premières saisons, après Reggie White et Aldon Smith. 

Quand tout fonctionne chez les Cowboys, comme lors des deux dernières semaines, c’est presqu’une symphonie. Les Giants, eux retombent sur terre avec une troisième défaite en quatre matchs. Des deux revirements des Cowboys, ils n’ont tiré que trois points. 

Il faut dire que les Giants étaient criblés de blessures sur la ligne offensive et dans la tertiaire. Personne ne va le nier, mais il fallait tout de même faire mieux. 

Solide réveil des Vikings 

En soirée, les Vikings ont complété le programme triple avec une victoire de 33-26 face aux Patriots, dans un rare match du jeudi soir qui était tout sauf somnifère. 

Pour les Mauves, il s’agissait d’une victoire cruciale pour le moral des troupes après la dégelée subie aux mains des Cowboys quatre jours plus tôt. Une autre défaite aurait fragilisé la confiance du groupe. 

Les Patriots n’ont jamais trouvé de solution, comme bien d’autres équipes, pour freiner le receveur Justin Jefferson (9 réceptions, 139 verges, 1 touché). Pour Jefferson, c’était un septième match de plus de 100 verges cette saison et un 21e déjà dans sa jeune carrière. Même si les défenses adverses se concentrent à l’éliminer de la circulation, bien peu y parviennent. 

Kirk Cousins a bien répondu après une interception en début de match, terminant sa soirée de boulot avec 30 passes complétées en 37 tentatives, pour 299 verges et trois passes de touchés. 

Les Vikings ont signé une neuvième victoire et demeurent dans la course pour l’avantage du terrain en séries dans la conférence nationale. C’était leur huitième victoire par une possession. 

Les Patriots n’ont pas su bénéficier d’un rare match fort convaincant de leur quart-arrière Mac Jones, qui a amassé 382 verges et deux passes de touchés.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.