/weekend
Navigation

La liste d'écoute de QUB musique: sorties du 25 novembre 2022

La liste d'écoute de QUB musique: sorties du 25 novembre 2022
Fred Gervais

Coup d'oeil sur cet article

Sur quoi jeter une oreille à travers toutes les nouveautés musicales? Charles Laplante et Mélissa Pelletier de QUB musique nous pointent 5 incontournables!

(De)construction - Louis-Étienne Santais ****

Déconstruire la musique pour mieux construire de nouvelles pièces: c’est l’idée derrière ce deuxième album instrumental de Louis-Étienne Santais (Ghostly Kisses, Fjord). Quand elles ne sont pas presque dépouillées, les notes fébriles, trépidantes, douces, parfois songeuses, jamais trop loin du rêve, de (De)construction courent et divaguent joliment, même, sur de riches couches de sons organiques et électroniques. À l’honneur? Le piano, bien sûr, qui sert d’assise à de réjouissantes idées, comme une minimaliste reprise d’Enjoy The Silence de Depeche Mode où on entend les craquements de l’instrument; un duo piano-violon en hommage au réalisateur d’animation japonaise Hayao Miyazakii sur Kawa No Kami avec Margaux Sauvé, sa comparse de Ghostly Kisses; et des envolées orchestrales sur la pièce finale Claire. Entre tout ça? Santais a voulu se réapproprier le silence, comme pour mieux mettre en valeur les notes soigneusement choisies. Ce qui ajoute, aussi, à la sérénité qu’on peut ressentir à l’écoute de ce second effort. (Mélissa Pelletier)

Albertine en cinq temps - L’opéra - Catherine Major ****

Tout un défi de transposer en musique le chef d'œuvre théatral Albertine en cinq temps de Michel Tremblay. Catherine Major, à l’orchestration et à la composition musicale, y arrive pourtant haut la main sur le sensible opéra joual qui revisite la vie du personnage à 30, 40, 50, 60 et 70 ans. Et c’est là qu’est la difficulté, entre les voix des sopranos Chantal Lambert, Monique Pagé, Chantal Dionne, Catherine St-Arnaud et Marianne Lambert, ainsi que de la mezzo-soprano Florence Bourget, qui se cherchent et se répondent: rendre avec cohérence une Albertine changeante et vieillissante. Le verdict? Pari réussi! (Mélissa Pelletier)

Our Love - Marcus Paquin ****

Marcus Paquin: ce nom vous sonne une cloche? Après avoir notamment collaboré avec The National, Local Natives et The Weather Station, l’auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste plonge avec un premier effort solo. C’est l’histoire d’un amour, ou plutôt d’une douloureuse séparation, que Paquin décortique dans cet album indie-rock et électro aux airs de montagnes russes bien tapissées de synthétiseurs. Ça descend parfois très bas (Die For You), en passant par la superbe The Way Forward et la lancinante Tinsel Fountains, tout en arrivant à atteindre des sommets très lumineux avec Something Beautiful. (Mélissa Pelletier) 

Crisis & Opportunity Vol.3 - Unfold - Myele Manzanza ****

C’est à de la haute voltige en matière de jazz contemporain que l’on a droit avec le troisième volet de la série pandémique du batteur et producteur de la Nouvelle-Zélande. C’est également la première fois que ce projet hautement percussif nous propose des chansons construites autour de performances vocales alors que les voix chaudes de Rachel Fraser, Rosie Frater-Taylor et China Moses sont mises à profit. À la fin de l’écoute, un constat s’impose: le cheminement artistique de Manzanza n’a pas du tout été compromis par le confinement. (Charles Laplante)

Eclipse of the Dual Moons - High Command ***1/2

Avec ce deuxième effort qui démarre sur les chapeaux de roues, le groupe mené par le guitariste Ryan McArdle et le chanteur Kevin Fitzgerald frappe très fort, ne ralentissant la cadence que pour instaurer des atmosphères mystérieuses et inquiétantes avant de nous pulvériser à l’aide de riffs puissants, de hurlements à glacer le sang et de solos dissonants. Les pièces sont considérablement plus longues que la phrase précédente, et il y a plusieurs histoires de malédictions et de guerres médiévales à déterrer dans cette orgie de thrash métal et de hardcore maîtrisée à l’extrême! (Charles Laplante)

À LIRE AUSSI:

• À lire aussi: Dans l'univers musical de Garou

• À lire aussi: Patrice Caron: l’homme derrière le GAMIQ

• À lire aussi: Festival Triste: après la tristesse vient l'espoir

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.