/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Le chef de la diplomatie britannique en Ukraine, annonce de nouvelles aides

Le chef de la diplomatie britannique en Ukraine, annonce de nouvelles aides
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly a effectué vendredi une visite en Ukraine où il a rencontré le président Volodymyr Zelensky et annoncé de nouvelles aides aux Ukrainiens «dans leur combat». 

Lors de sa visite, six jours après celle du Premier ministre britannique Rishi Sunak, M. Cleverly a notamment annoncé la livraison de 24 ambulances supplémentaires et 3 millions de livres en plus pour aider à la reconstruction d'infrastructures.

M. Cleverly a rencontré à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le chef de la diplomatie Dmytro Kouleba.

«Le Royaume-Uni est aux côtés de l'Ukraine», a dit M. Cleverly cité dans un communiqué du gouvernement britannique. 

«J'ai annoncé aujourd'hui un ensemble de mesures concrètes pour aider nos amis ukrainiens dans leur combat, qu'il s'agisse d'ambulances ou d'un soutien crucial aux survivantes des violences sexuelles perpétrées par l'armée russe», a-t-il dit, sans plus de détails.

Samedi, Rishi Sunak en visite en Ukraine avait déjà annoncé une aide militaire d'un montant de 50 millions de livres (57,4 millions d'euros) et une aide humanitaire de 16 millions de livres (18,3 millions d'euros).

L'aide militaire comporte «125 canons anti-aériens et de la technologie pour contrer les drones meurtriers fournis par l'Iran (à Moscou, NDLR), y compris des dizaines de radars et de l'équipement électronique anti-drones», avait indiqué Downing Street.

Mercredi, Londres -l'un des plus forts soutiens de Kyïv depuis l'invasion russe en février- avait aussi annoncé l'envoi d'hélicoptères pour soutenir les Ukrainiens.

Le Royaume-Uni s'est également engagé à fournir 5 millions de livres pour une initiative menée par l'Ukraine par l'intermédiaire du Programme alimentaire mondial de l'ONU et destinée à envoyer des céréales ukrainiennes pour les pays à fort risque de famine comme le Yémen et le Soudan.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.