/misc
Navigation

Coupe Vanier: le Rouge et Or sacré champion canadien pour la 11e fois

Coup d'oeil sur cet article

LONDON | Quatre ans après son dernier sacre à la Coupe Vanier, le Rouge et Or n’a pas raté son retour en grande finale du football universitaire canadien en remportant un 11e titre national dans une victoire de 30 à 24 face aux Huskies de la Saskatchewan, samedi après-midi, au Stade Alumni.

• À lire aussi: Le Rouge et Or accueilli en héros avec la Coupe Vanier en poche

• À lire aussi: La victoire d’une « équipe spéciale »

Kevin Mital avait promis que le Rouge et Or allait « passer la gratte » à la Coupe Vanier et il a livré la marchandise devant quelque 8420 spectateurs, dont plusieurs centaines de partisans de l’équipe qui avaient fait le voyage jusqu’à London.

Dans un match haut en couleur, le joueur vedette du Rouge et Or a connu une autre solide performance pour aider son équipe à vaincre une troisième fois les représentants de l’Ouest canadien au match ultime.

Pour l’entraîneur-chef Glen Constantin, il s’agit d’un dixième triomphe à la Coupe Vanier. Même si c’en est presque devenu une habitude, il assure qu’il savoure toujours autant les championnats.

« Que ce soit la première ou la dixième, je pense qu’il n’y a aucune différence. Chaque Coupe Vanier est différente. C’est une histoire différente. C’est un autre groupe de joueurs. [...] Elles sont toutes précieuses. »

Mital, le quart-arrière

En avant 20 à 17 au début du quatrième quart, le Rouge et Or a sorti un lapin de son chapeau alors qu’il se trouvait à la porte des buts. Kevin Mital a accepté la remise de son joueur de centre et a lancé une passe de touché à David Dallaire, fin seul dans la zone des buts. 

« Ça, c’était une carte cachée qu’on avait. Depuis des mois, on le pratique. [...] Finalement, ça a marché à la perfection. C’était fou. »

Ce jeu permettait aux siens de se donner une priorité de dix points avec environ 12 minutes à jouer. 

« Je suis un en un. 100 % de passes complétées. Justin [Éthier], où es-tu ? » a blagué le charismatique receveur de passes tout juste après avoir reçu le titre de joueur par excellence du match.

Malgré deux entorses, un genou, un talon et une épaule mal en point, il a fini sa journée de travail avec 142 verges de gain en huit réceptions et une passe de touché réalisée.

« Tout est fait. Je suis heureux de ce groupe-là. Je suis content pour les vétérans qui s’en vont. [...] Je suis content de l’expérience qu’on va avoir et de la semaine qu’on va avoir. De retourner à Québec avec ça, c’est tout ce qu’on voulait. »

Le quart-arrière Arnaud Desjardins a connu lui aussi un match flamboyant avec 27 de ses 36 passes captées pour des gains de 397 verges. Il s’agit de la quatrième meilleure performance pour un pivot au match de la Coupe Vanier.

« On a tellement vécu d’adversité cette année que c’était juste naturel de répondre chaque fois qu’il y avait des gros jeux de l’autre bord. Les matchs d’avant nous ont préparés », a dit le quart de deuxième année en faisant référence aux victoires contre Montréal et Western.

Groupe « uni »

Photo Didier Debusschère

Sensationnel la semaine dernière, contre les Mustangs, Kalenga Muganda a livré une autre belle performance, s’offrant même son premier touché de la saison et une récolte de 76 verges. 

Antoine Dansereau-Leclerc a lui aussi brillé avec 119 verges de gains aériens en huit réceptions.

« On a un groupe tellement uni que peu importe ce qui arrive, peu importe le pointage, peu importe où on est rendus dans le match, on reste ensemble et on réussit à trouver un moyen de gagner. Ça donne des bons résultats. » 

Un pied sans faille

Si le Rouge et Or a pu sortir cigares et champagne dans le vestiaire, il peut aussi dire un énorme merci à son botteur Vincent Blanchard. 

Le joueur de deuxième année a été parfait en cinq tentatives de placement, se permettant même un botté de précision de 49 verges juste avant la fin de la demie. Il s’agit du deuxième plus long placement de l’histoire de la Coupe Vanier.

« J’étais vraiment dans ma bulle. J’étais dans ma zone. Depuis qu’on est arrivés ici, je pensais juste à ça. Je ne pensais pas vraiment à l’école, je pensais juste au foot », a-t-il lancé.

Ses cinq placements lui ont aussi permis d’égaler le record pour le plus grand nombre de bottés de précision réussis en un seul match. 

Le Rouge et Or est rentré à Québec en avion samedi soir et il se promettait de fêter comme il se doit. Après quatre matchs de séries chaudement disputés, on peut penser que les festivités le seront tout autant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.