/sports/soccer
Navigation

Coupe du monde: Le Canada humilié et éliminé

C’est Alphonso Davies qui a marqué le premier but de l’histoire du pays à la Coupe du monde

Coup d'oeil sur cet article

DOHA, Qatar | Malgré un premier but historique inscrit par Alphonso Davies, le Canada n’a pas pulvérisé la Croatie et John Herdman doit amèrement regretter sa déclaration. Son équipe a subi un humiliant revers de 4 à 1 et est maintenant éliminée de la Coupe du monde

• À lire aussi: Un premier but pour le Canada au Mondial

• À lire aussi: Mondial 2022: le Maroc punit la Belgique et entrevoit la qualification

• À lire aussi: Au Qatar pour amasser des souvenirs

Le rêve du Canada aura donc duré exactement cinq jours. Le Canada est devenu le deuxième pays après le Qatar à subir l’affront de perdre ses deux premières rencontres de phase de groupe.

Les Canadiens se sont tout simplement butés à une équipe qui était surtout meilleure techniquement ; les Canadiens ont peut-être aussi atteint leurs limites. Peut-être aussi que les Croates ont été galvanisés par la déclaration de Herdman qui avait dit, après le match contre la Belgique, « qu’il fallait pulvériser la Croatie ».

Les Croates ont été presque sans faille à partir de la dixième minute et, tel un boa, se sont resserrés sur leur proie lentement et résolument pour finir par l’étouffer.

Une première

Pourtant, les choses avaient bien commencé pour le Canada quand Alphonso Davies a marqué le premier but canadien de l’histoire du tournoi dès la deuxième minute (67 secondes), en arrivant comme un train pour enfoncer de la tête un centre de Tajon Buchanan.

Photo AFP

Mais, comme on le mentionnait, les Croates ont lentement pris le contrôle de la rencontre pour forcer les Canadiens à se défendre, souvent maladroitement, dans leur territoire.

Andrej Kramaric (36e minute) et Marko Livaja (44e) ont profité des largesses défensives canadiennes pour marquer pour la Croatie.

Pendant que le Canada se battait pour aller marquer le but égalisateur, Kramaric a profité d’une mauvaise couverture de Kamal Miller pour doubler sa production à la 70e et faire 3 à 1.

Pendant que le Canada poussait en fin de match, les Croates se sont amenés à deux contre Milan Borjan, et Lovro Majer a ajouté l’insulte à l’injure dans les arrêts de jeu (90+4).

Regrets

Le Canada va certainement avoir d’énormes regrets en repensant à son premier match contre la Belgique.

Les Canadiens ont complètement dominé cette rencontre et ne l’ont pas gagnée à cause d’un simple manque d’opportunisme qui a été causé par la précipitation dans le dernier tiers des Diables rouges.

Et on a revu cette même tendance en seconde demie, quand les Canadiens couraient après le but égalisateur.

On a une fois de plus vu Alphonso Davies tenter de jouer les héros en essayant de tout faire seul plutôt que d’exploiter ses coéquipiers.

Après avoir digéré le but rapide des Canadiens, la Croatie a tranquillement commencé à resserrer l’étau, méthodiquement et efficacement.

Voyez-vous, John Herdman a choisi de faire jouer deux vétérans dans le même axe, Atiba Hutchinson, qui est le joueur le plus âgé du tournoi à 39 ans, et Steven Vitoria en défense centrale qui a 35 ans.

L’un et l’autre n’ont plus la vitesse de jeunes premiers et on peut dire que les Croates ont vraiment flairé la bonne affaire.

Ils ont exploité cette lenteur chaque fois que l’occasion s’est présentée dans la dernière demi-heure de la première demie.

Match difficile

Plusieurs joueurs ont connu une soirée difficile, à commencer par Alistair Johnston, qui a dû se frotter à Ivan Perisic, le vétéran ailier croate lui donnant beaucoup de mal.

Jonathan David n’a pas été l’ombre de lui-même en attaque et n’a rien fait qui vaille pendant que Cyle Larin, remplacé pour amorcer la seconde demie, n’a vraiment pas été aussi dangereux que lors de la rencontre face à la Belgique.

Les Canadiens auront un dernier match, jeudi, pour sauver la face et tenter d’aller chercher au moins un point.

Le problème est que cette rencontre sera contre le Maroc, qui est à égalité avec la Croatie en première place du groupe F et qui voudra s’assurer d’une place en huitièmes de finale. 

Pour l’honneur

Le Canada va conclure son tournoi contre le Maroc, jeudi. Si le match est sans signification pour eux, ce n’est pas ainsi que les Canadiens veulent l’aborder.

« Nous voulions sortir de la phase de groupe, maintenant nous voulons aller chercher une première victoire pour notre pays », a insisté John Herdman.

« Ce dernier match sera l’occasion de remporter une victoire pour le Canada afin de démontrer qu’on s’en va dans la bonne direction pour 2026 », a ajouté le sélectionneur.

Atiba Hutchinson est le plus vieux joueur du tournoi à 39 ans. Il disputait aussi son centième match dans le maillot canadien et il a eu une pensée pour ses jeunes coéquipiers.

« Nous avons beaucoup de jeunes joueurs, tout le monde a joué avec le bon état d’esprit. Nous devons apprendre de ça, des erreurs que nous avons commises, et la prochaine Coupe du monde sera au Canada. »

4
1
Croatie
Gardien:
Dominik Livakovic.
Défenseurs:
Josip Juranovic, Dejan Lovren, Josko Gvardiol, Borna Sosa.
Milieu:
Luka Modric (remplacé par Mario Pasalic à la 86e), Marcelo Brozovic, Mateo Kovacic (remplacé par Lovro Majer à la 86e).
Attaquant:
Andrej Kramaric (remplacé par Nikola Vlasic à la 73e), Marko Livaja (remplacé par Bruno Petkovic à la 60e), Ivan Perisic (remplacé par Mislav Orsic à la 86e).
Canada
Gardien:
Milan Borjan.
Défenseurs:
Alistair Johnston, Steven Vitória, Kamal Miller, Richie Laryea (remplacé par Junior Hoilett à la 62e).
Milieu:
Tajon Buchanan, Atiba Hutchinson (remplacé par Sam Adekugbe à la 73e), Stephen Eustáquio (remplacé par Ismael Koné à la 46e), Alphonso Davies.
Attaquant:
Jonathan David (remplacé par Lucas Cavallini à la 72e), Cyle Larin (remplacé par Jonathan Osorio à la 46e).
But
Croatie : Andrej Kramaric 2 (36e et 70e), Marko Livaja (44e), Lovro Majer (90e + 4). CANADA : Alphonso Davies (2e).
Cartons
Croatie : Dejan Lovren (56e), Luka Modric (85e). CANADA : Tajon Buchanan (52e), Kamal Miller (85e).
 
TIRS
ARRÊTS
CRO
10
1
CAN
2
6
 
FAUTES
HORS-JEUX
CRO
13
1
CAN
5
3
 
COINS
POSSESSION
CRO
5
48,1
CAN
2
51,9
 
LIEU
ASSISTANCES
Stade Khalifa International
44 374

« Merci, Canada »

Alistair Johnston et Kamal Miller étaient visiblement déçus après la cuisante défaite contre la Croatie.
Photo AFP
Alistair Johnston et Kamal Miller étaient visiblement déçus après la cuisante défaite contre la Croatie.

DOHA, Qatar | Les propos de John Herdman après le match contre la Belgique sont revenus le hanter dimanche après la rencontre face à la Croatie.

Herdman avait alors mentionné à la télévision qu’il avait dit à ses hommes qu’ils allaient « pulvériser la Croatie ».

Auteur d’un doublé, Andrej Kramaric n’a pas manqué de ramener la déclaration sur le plancher.

Andrej Kramaric célèbre son but avec son coéquipier Luka Modric.
Photo AFP
Andrej Kramaric célèbre son but avec son coéquipier Luka Modric.

« J’aimerais remercier le Canada pour la motivation. La Croatie a démontré qui a pulvérisé qui. »

Lors de la conférence de presse d’après-match, Herdman a finalement reconnu qu’il aurait pu s’exprimer différemment.

« Je ne regrette pas mes commentaires, j’ai du respect pour la Croatie. J’aurais pu être plus en contrôle, mais c’est un apprentissage que je dois faire et je le prends sur le menton. »

L’énergie d’un pays

Pour en revenir au match, on a finalement eu droit au premier but de l’histoire du Canada à la Coupe du monde quand Alphonso Davies est arrivé comme un train pour mettre une tête dans le filet croate dès la deuxième minute de jeu.

On aurait voulu vous parler de la sensation qu’a éprouvée la jeune vedette canadienne. Davies est toutefois passé devant les journalistes sans s’arrêter, tout occupé qu’il était à manger un sandwich.

Qu’à cela ne tienne, Steven Vitoria et Atiba Hutchinson, les deux mêmes guerriers que mercredi soir, sont venus au front.

« Nous avons senti l’énergie d’un pays, la fierté des partisans qui étaient sur place », a relaté Vitoria.

But qui fait mal

Le Canada a été dans le coup en début de rencontre, mais le vent a tranquillement tourné. John Herdman a vu la même chose que nous.

« On a démontré pendant les 25 premières minutes que le Canada peut rivaliser contre les meilleurs au monde. Je ne pense pas qu’on leur a donné une soirée facile.

« Quand ils ont marqué leur deuxième but, ç’a été un tournant parce que nous avons commencé à courir après le match et ils sont mortels en transition. »

Steven Vitoria est content de constater que malgré la défaite sans appel, l’équipe n’a pas été qu’une figurante jusqu’à maintenant.

« On ne voulait pas juste venir pour participer, on voulait montrer quelque chose contre les meilleurs joueurs au monde et nous voulons franchir cette étape. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.