/news/consumer
Navigation

Croustilles, jujubes, chocolat: ce dépanneur québécois ne vend que des produits 100% locaux

Notre chroniqueur a visité à Montréal le premier dépanneur de la province qui prétend ne rien vendre de l’étranger

Karine Martel dépanneur 100% local
Photo Louis-Philippe Messier Karine Martel tient un sac de croustilles Miett (de Mirabel) et une rondelle de savon La Puck (de Granby) devant la caisse de son dépanneur de Rosemont qui ne vend que des produits locaux.

Coup d'oeil sur cet article

Ne cherchez pas les sacs de Lay’s ou le Coca-Cola dans ce dépanneur montréalais: demandez plutôt les croustilles Miett, fabriquées à Mirabel avec des pommes de terre et de l’huile de canola d’ici, ou le Henri Sodas, conçu à Montréal.

Jujubes, bonbons, barres chocolatées, pain, fromages en tranches, pogos, saucissons secs, conserves, pâtes, bière, pizza surgelée, magazines, journaux (dont Le Journal de Montréal évidemment !), produits nettoyants, prêt-à-manger : le dépanneur 100 % local offre tout ce que l’on peut rechercher normalement dans une mini-épicerie de proximité... sauf les cigarettes.

Les produits surgelés du dépanneur en version québécoise dans le dépanneur 100 % local de Rosemont.
Photo Louis-Philippe Messier
Les produits surgelés du dépanneur en version québécoise dans le dépanneur 100 % local de Rosemont.

Et tout ce que vous y trouverez provient du Canada, et surtout du Québec.

Comme j’ai pu le constater sur place, et comme on me l’avait rapporté, les affaires roulent.

Il y a constamment des clients.

Situé sous la clinique médicale Angus à l’angle des rues Molson et William-Tremblay non loin d’un café et d’une fromagerie, le dépanneur «localien» a ses clients réguliers.

«C’était une gageure lorsque j’ai ouvert ça l’an dernier et certains avaient des doutes, mais... ça marche, ça roule!» s’enthousiasme Karine Martel, la femme d’affaires derrière ce projet.

Lors de ma visite, c’était le premier anniversaire de son commerce, appelé Toutes les choses parfaites, du nom de la pièce de théâtre du dramaturge anglais Duncan Macmillan, qui a inspiré son concept.

Aucune importation

«Pour presque tous les produits habituels, j’ai du québécois», dit Karine Martel.

Un produit de base qui manque encore?

La gomme à mâcher.

«C’est un créneau québécois encore vacant. J’offre donc des paquets de gommes de la marque Pur, qui vient de l’Ontario.»

Le lait végétal à mousser pour le café provient de la Colombie-Britannique, c’est la plus grande distance parcourue par un article en vente ici.

Aucun des produits n’a toutefois franchi la frontière canado-américaine.

Même le sel vendu dans le dépanneur 100% local de Rosemont est local : il vient du golfe du Saint-Laurent.
Photo Louis-Philippe Messier
Même le sel vendu dans le dépanneur 100% local de Rosemont est local : il vient du golfe du Saint-Laurent.

Vous n’avez jamais entendu parler des croustilles de marque Miett mentionnées dans mon préambule?

Normal: elles sont arrivées au Dépanneur 100 % local... jeudi dernier, lors de ma visite. J’y ai goûté: mioum. 

Un tel dépanneur aurait été impossible il y a 10 ans, mais l’offre et la variété des produits locaux se sont tellement accrues que la mission s’avère moins impossible.

«Même en un an, je vois la différence. De plus en plus de produits locaux font leur apparition. J’en reçois des échantillons chaque semaine», s’enthousiasme-t-elle.

Autre nouveauté reçue le jour même de ma visite : des pochettes de concentré de lait de soya ou d’amandes.

«Tu mets le contenu dans le pot, tu ajoutes de l’eau et tu mélanges pour avoir ton lait végétal, ça permet d’économiser énormément sur les frais de transport.»

Pogos locaux

Parmi les produits étonnants, on remarque les pogos végés faits à Montréal par les Green Brothers.

Il y a le savon rondelle La Puck au «charbon activé et romarin épicé» de Granby.

«Même le sel que je vends vient du Saint-Laurent», s’enorgueillit Mme Martel, qui n’envisage toutefois pas ouvrir de succursales pour le moment.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.