/sports/hockey
Navigation

Igor Shesterkin est de mauvais poil

Coup d'oeil sur cet article

Les Rangers de New York ne sont pas convaincants du tout et leur gardien numéro 1, Igor Shesterkin, en est bien conscient, sa mauvaise humeur illustrant l’état d’esprit régnant au sein des troupes. 

• À lire aussi: À Samuel de continuer

• À lire aussi: Nick Suzuki croit aux chances du Canadien de participer aux séries

En s’inclinant 5 à 3 devant les Devils du New Jersey lundi soir, les Blueshirts ont prolongé à trois leur séquence de défaites et occupent le cinquième rang de la section Métropolitaine avec une fiche d’une rencontre supérieure à la barre des ,500, ce qui est nettement inférieur aux prévisions des experts à leur égard. Pourtant, ce n’est pas le talent qui manque à Manhattan, à commencer par le titulaire en titre du trophée Vézina. 

Sauf que celui-ci ne présente pas des statistiques aussi éclatantes qu’en 2021-2022. Son dossier de 10-4-3 n’est pas vilain, mais son taux d’efficacité de ,913 se trouve à mille lieues de son ,935 de la dernière campagne. Idem en ce qui concerne la moyenne de buts alloués, qui est de 2,58 cette année, comparativement à 2,07 pour le calendrier précédent. Bref, les résultats se font attendre et le Russe n’est pas satisfait.

«Le gardien a encore joué comme de la merde. Je suis scandalisé, a-t-il affirmé au sujet de sa plus récente performance, comme rapporté par le quotidien New York Post. Je me sens tellement mal, je joue mal et je suis déçu. Sur chaque but concédé, c’était un jeu facile pour moi. Ce sont des tirs à bloquer. Si notre équipe veut gagner, je dois mieux faire.»

Pour sa part, l’entraîneur-chef Gerard Gallant ne souhaite pas clouer au pilori Shesterkin, qui a flanché après avoir vu les siens s’emparer d’une avance de 2 à 0 tôt dans l’affrontement de lundi.

«Le club constitue le problème. C’est tout le groupe, les instructeurs compris. Nous devons renverser la vapeur», a-t-il exigé.

Ça presse 

Reste que les bottines devront suivre les babines. Les joueurs des Rangers savent qu’il importe de stopper l’hémorragie pour éviter de chuter davantage au classement.

«Je ne crois pas que ce soit un secret ici, à savoir qu’il y a de la frustration, a admis le défenseur Jacob Trouba au site NHL.com. Considérant notre place, c’est normal. Nous en avons parlé ensemble. Les choses ne sont pas faciles et nous devrons continuer à nous battre jusqu’au moment où le vent changera de côté. Il y a réellement l’urgence d’agir.»

La formation new-yorkaise disputera une série aller-retour contre les Sénateurs d’Ottawa mercredi au Centre Canadian Tire, et vendredi au Madison Square Garden.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.