/entertainment/tv
Navigation

«OD Martinique»: Isaack, l'un des candidats exclus, s’excuse finalement

«OD Martinique»: Isaack, l'un des candidats exclus, s’excuse finalement
Capture d'écran Instagram, @isaack_matteau

Coup d'oeil sur cet article

Grosse semaine à «OD Martinique»: après l’annonce du départ de l’animateur Jay Du Temple et la finale de dimanche qui a couronné Claudia et Jimy comme couple gagnant, voilà qu’Isaack, candidat exclu de la production lors de la saga de l’intimidation, présente finalement ses excuses sur Instagram.  

• À lire aussi: «Occupation double Martinique»: des candidats accusés d’intimidation de retour au Québec

• À lire aussi: Occupation Double ne mérite pas de survivre

Dans la vidéo, le mannequin de 24 ans dit souhaiter s’éloigner du «négatif» et de la lourdeur entourant cette histoire qui l’a mené à l’exclusion des maisons, tout comme Philippe et Félix (qui avait déjà été éliminé) au milieu de la saison.   

  • Écoutez l'entrevue de Yasmine Abdelfadel avec Kevin Lapierre via QUB radio :   

Après avoir dit que ce sera sa dernière intervention en lien avec la téléréalité de Noovo, produite par Julie Snyder, on lui a beaucoup reproché de ne pas s’être excusé dans ses sorties précédentes.

«Je sais que dans mon dernier vidéo, il y a énormément de gens qui me reprochent de ne pas m’[être] excusé. Même dans mes messages c’est ce qui revient le plus. En m’inscrivant à "Occupation double", mon but ultime n’a jamais été de blesser qui que ce soit, de quelconque façon, alors si par les images qui vous ont été diffusées, au niveau de mes décisions ou même au niveau de mes regards ç’a pu blesser des gens, et être perçu comme de l’intimidation, j’en suis profondément désolé. Ça n'a jamais été mon but ultime et je m’en excuse personnellement», dit le jeune homme.

«Il faut se rappeler une chose: quand on s’inscrit à "Occupation double", c’est un saut dans l’inconnu, c’est une aventure unique, puis on ne se fait pas remettre un guide d’instructions, malheureusement. Et on ne se fait pas dire: "cette décision-là est bonne à prendre, cette décision-là n’est pas bonne à prendre". Alors c’est dans un contexte de jeu, faut se rappeler de ça aussi, c’est pas la vie réelle», poursuit-il.

Isaack croit que des propos beaucoup plus dommageables ont été entendus dans les éditions précédentes d’«OD» sans que les candidats concernés aient pour autant été exclus ou pointés du doigt. Il affirme même qu’en retirant toutes les images du début de la saison dans laquelle il apparaissait, il ne lui ait pas possible de faire une «introspection» pour mieux évoluer.

Disant recevoir des commentaires haineux et même des menaces de mort, Isaack croit qu’«en 2022, on ne peut plus rien dire ou faire».

Il ne tire pas un trait pour autant sur la vie publique, du moins il conclut son message en disant qu’il a de beaux projets dans ses cartons.  

  • Écoutez le commentaire de Sophie Durocher via QUB radio :   

Une finale émotive pour Jay Du Temple

Quant à Jay Du Temple, il aura animé «OD» avec beaucoup d’humour, de fraîcheur et d’inclusion pendant six saisons. Celui qui arborait des looks flamboyants et qui a changé très (trop) souvent de couleur de cheveux cette année avait annoncé son départ à Julie Snyder avant même son départ pour la Martinique. C’est donc dire que la controverse de l’intimidation n’a rien à voir avec sa décision de se consacrer à ses projets en humour, notamment son spectacle «Fin». Il a réussi à garder son sang-froid durant la finale, malgré les vives émotions qui l'habitaient.

Quelque 565 300 téléspectateurs ont regardé la dernière finale pilotée par Jay Du Temple dimanche. C’est «Chanteurs masqués (1 623 500) qui a dominé la soirée, devant «Révolution» (1 041 200), «Tout le monde en parle» (941 800) et «Le gros laboratoire» (606 200).

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.