/news/green
Navigation

Tempête de neige: Vancouver vit sa version du fiasco de l’A13

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines d’automobilistes du Grand Vancouver se sont retrouvés à passer la nuit de mardi à mercredi coincés dans leur voiture à la suite d’une tempête de neige qui a provoqué de nombreux accidents. 

• À lire aussi: Attendez-vous à un début d'hiver rude et enneigé au Québec

• À lire aussi: Voici comment épargner sur ses billets de ski

Tout a commencé lorsque les premiers flocons ont commencé à s’accumuler dans la région lors de l’heure de pointe du retour à la maison. Rapidement, des collisions se sont produites, paralysant la circulation.

Voyez les images de la tempête de Global News dans la vidéo (en anglais) ci-dessus.

Capture d'écran Global News

Dans les heures suivantes, la tempête, qui a laissé 20 cm dans son sillage, a bloqué toute tentative de reprise de la circulation, particulièrement sur l’autoroute 91 qui s’étend dans les villes de la banlieue sud de Vancouver.

Certains automobilistes qui rentrent généralement à la maison après quelques dizaines de minutes ne sont pas parvenus à sortir de ce bourbier hivernal avant l’heure du petit-déjeuner.

«Je suis sous le choc. J’ai vécu ici toute ma vie et je n’ai jamais rien vu de tel. Ce n’est pas acceptable, surtout que c’était prévu depuis des jours», a ainsi raconté au «Vancouver Sun» Dianne Livesey, une automobiliste qui est demeurée coincée pendant 12 heures.

Capture d'écran Global News

«Le trafic s’est tout simplement arrêté. On pouvait voir des gens marcher le long de l’autoroute. Il y avait des camions semi-remorques partout», a-t-elle poursuivi.

Rajveer Kaur Bhatti, une travailleuse qui avait pourtant choisi d’opter pour l’autobus en raison de la neige annoncée, a vécu une mésaventure similaire. Après sept heures prise sur la route, elle n’était pas encore rendue à mi-chemin de son domicile à Surrey lorsque le conducteur a dû s’immobiliser pour de bon près d’un temple sikh à Richmond, où les passagers ont finalement trouvé refuge.

Capture d'écran Global News

«C’est l’option qu’il nous a proposée, et sans aucun doute, c’est ce que nous avons choisi. Ils nous ont fourni des boissons chaudes et nous ont permis de charger nos téléphones pour appeler nos parents ou notre famille», a raconté Mme Bhatti à CTV News après avoir passé la nuit dans le temple.

La compagnie responsable du déneigement, Mainroad Lower Mainland Contractors, a bien tenté de reprendre le contrôle en envoyant des déneigeuses, mais le mal était fait. Le directeur général Darren Ell a expliqué à CTV que 40 véhicules étaient déployés, mais que ceux-ci se sont retrouvés coincés dans la congestion, comme le reste des voitures et camions.

Capture d'écran Global News

«Les gens savaient que la tempête arrivait, mais on dirait qu’ils ont tous quitté le travail en même temps, créant de la congestion, une heure de pointe devancée, bloquant la route pour nous. Nous ne pouvions plus avancer à travers le trafic», a-t-il raconté.

Les événements de la dernière nuit ne sont pas sans rappeler un scénario similaire survenu au Québec. Dans la nuit du 13 au 14 mars 2017, environ 300 de voitures s’étaient retrouvés coincés dans une tempête monstre sur l’autoroute 13, en plein cœur de l’île de Montréal, menant des centaines d’automobilistes à passer la nuit dans leur véhicule.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.