/entertainment/music
Navigation

Allégations contre Win Butler: Arcade Fire revient à Montréal en pleine polémique

Allégations contre Win Butler: Arcade Fire revient à Montréal en pleine polémique
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

De la gloire à la honte. Terni par les allégations d’inconduite sexuelle visant son chanteur Win Butler, le groupe Arcade Fire rentre au bercail pour donner le dernier concert de sa tournée mondiale WE. Le spectacle de samedi soir au Centre Bell ne sera visiblement pas le triomphe de l’enfant jadis prodigue, alors que des milliers de billets sont toujours disponibles.

• À lire aussi: Allégations d’inconduite sexuelle: Arcade Fire en plein chaos

• À lire aussi: De nouvelles allégations contre le chanteur d’Arcade Fire, Win Butler

Le 29 juillet dernier, lorsque Win Butler a lancé à la foule en liesse d’Osheaga qu’Arcade Fire reviendrait le 3 décembre au Centre Bell, les cris ont fusé de toutes parts. Les musiciens venaient alors de donner un concert endiablé au parc Jean-Drapeau et tout portait à croire que leur retour dans la métropole, quatre mois plus tard, serait rien de moins que triomphal.

Mais moins d’un mois plus tard, tout s’écroulait pour le groupe. Une enquête du média américain Pitchfork rapportait que Win Butler était visé par des allégations d’inconduite sexuelle envers quatre personnes. Les faits se seraient déroulés à Montréal entre 2015 et 2020. Le chanteur avait vivement démenti le tout et sa femme, Régine Chassagne, l’avait appuyé.

Mais le mal était fait. La tournée mondiale du groupe commençait trois jours plus tard en Europe, et elle a été pour le moins chaotique. Il y a quelques jours, alors que le groupe était dans une série de spectacles en sol nord-américain, une cinquième victime a accusé Butler.

Demandes de remboursement

Dans les villes où Arcade Fire se produit depuis trois mois, l’ambiance aux concerts semble assez positive, selon ce qu’on a pu lire dans les médias locaux. Les fans applaudissent le groupe et semblent peu se préoccuper du scandale. Le chanteur, lui, s’adresse assez peu à la foule et n’aborde pas les allégations qui pèsent contre lui.

Sur le web, par contre, c’est une tout autre histoire. Les amateurs du groupe se comptaient par milliers, partout sur la planète, à vouloir se faire rembourser leurs billets. La majorité les avait achetés lors de la mise en vente au printemps, des mois avant que le scandale n’éclate.

Certains mélomanes fâchés s’étaient dit qu’ils n’iraient voir que Beck, qui devait faire la première partie en Amérique du Nord, et qu’ils quitteraient la salle avant l’arrivée d’Arcade Fire. Quand Beck a lui-même décidé d’abandonner la tournée, il y a quelques semaines, les protestations ont été nombreuses du côté de Ticketmaster.

Jusqu’ici, le géant américain semble rembourser les amateurs de façon plutôt aléatoire, si l’on en juge les commentaires glanés sur les réseaux sociaux.

Milliers de billets disponibles

Plusieurs spectateurs essaient de revendre leurs billets pour le concert de samedi soir. Sur Ticketmaster, on comptait jeudi plus de 800 billets à revendre. Sur StubHub, c’était au-delà de 1000. Il restait aussi plus de 2500 billets officiels encore disponibles. 

Quand on sait qu’Arcade Fire avait attiré 14 400 personnes lors de son dernier passage au Centre Bell, en 2017, on peut prédire sans trop se tromper que la foule sera beaucoup moins importante cette fois-ci.

S’agira-t-il du dernier concert d’Arcade Fire à Montréal ? Sans l’affirmer hors de tout doute, on le pense bien.


Le concert d’Arcade Fire aura lieu samedi soir, au Centre Bell.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.