/sports/others
Navigation

L’année de rêve de Laurent Dubreuil

Le patineur de vitesse élu athlète par excellence au Gala de l’athlète

Laurent Dubreuil
Photo fournie par Marc Durand Laurent Dubreuil avait reçu son trophée d’athlète de l’année plus tôt cette semaine, au Centre de glaces de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Un deuxième bébé, une médaille olympique et un titre de champion du monde. Les derniers mois ont été remplis à merveille pour Laurent Dubreuil, et le tout a été couronné de manière parfaite par le titre d’athlète de l’année, hier au 50e Gala de l’athlète.

• À lire aussi: Un impact «vraiment important» pour les athlètes de la région 

Il s’agissait d’un premier gala en présentiel depuis 2020, avec environ 500 personnes rassemblées dans la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou.

En 50 ans d’histoire, le Gala ne compte que 11 athlètes qui ont reçu la consécration ultime plus d’une fois. Le patineur de vitesse longue piste lévisien fait désormais partie de ce groupe sélect.

Caroline Brunet (6 fois), Alex Harvey (4 fois), Pierre Harvey (3 fois), Myriam Bédard (3 fois), Antoine Valois-Fortier (2 fois), Kalyna Roberge (2 fois), Marie-Hélène Prémont (2 fois), Mélanie Turgeon (2 fois), Sylvie Bernier (2 fois) et Gaétan Boucher (2 fois) ont réalisé l’exploit avant lui.

Dubreuil avait aussi été récompensé du titre d’athlète de l’année lors du dernier gala, en 2020.

« C’est une belle fierté. Je viens de connaître mes trois meilleures saisons en carrière. Qui sait, si on avait eu la chance d’avoir un gala en 2021, j’en serais peut-être à mon troisième titre en ligne ! 

« Comme patineur, c’est l’occasion de mettre mon sport à l’avant », s’est exprimé l’athlète de 30 ans lors d’un entretien au préalable, lui qui n’était pas sur place parce qu’il se prépare pour le Championnat des quatre continents, qui débute au Centre de glaces aujourd’hui.

Robert Dubreuil a été cueillir au Gala de l’athlète les deux prix gagnés par son fils Laurent, absent hier, puisqu’il préparait sa compétition d’en fin de semaine.
Photo Simon Baillargeon
Robert Dubreuil a été cueillir au Gala de l’athlète les deux prix gagnés par son fils Laurent, absent hier, puisqu’il préparait sa compétition d’en fin de semaine.

Une année de rêve

Pour Dubreuil, c’est une autre couche de bonheur sur une année de rêve. Aux Jeux olympiques de Pékin, il a décroché l’argent sur 1000 m, quelques mois après avoir été sacré champion du monde sur 500 m. 

Dubreuil a aussi remporté le cumulatif sur 500 m sur le circuit de la Coupe du monde la saison dernière. 

« Ça fait plaisir parce qu’il y a beaucoup de bons athlètes à Québec dans plein de sports. Le fait d’être reconnu devant les autres athlètes qui sont dans les meilleurs au monde dans leur sport à eux, c’est une belle marque de reconnaissance. C’est gratifiant de voir qu’on valorise mes accomplissements », a-t-il réagi. 

Gregor Jelonek récompensé

Comble du bonheur pour Dubreuil, c’est son entraîneur Gregor Jelonek, qui œuvre avec l’équipe nationale de longue piste depuis 2002, qui a été élu entraîneur international de l’année.

Il était lui aussi absent, mais Dubreuil s’est dit fier pour deux.

« On fait équipe sur la glace et dans la vie pour l’atteinte de nos objectifs. Ça me fait plaisir de voir que nos efforts sont récompensés ensemble. Je sais que Gregor, ça le gêne un peu parce qu’il est plus réservé, mais je suis content qu’il soit reconnu à sa juste valeur », a-t-il lancé.

Un héritage pour les jeunes

Avec sa collection de médailles sur la scène internationale, ses deux titres d’athlète de l’année et un Centre de glaces flambant neuf à Québec, Laurent Dubreuil n’a plus qu’à espérer que la visibilité aide son sport à faire des petits.

« La raison pour laquelle des sports comme le hockey et le soccer scintillent, c’est parce qu’ils sont dans les médias et qu’il y a des vedettes internationales qui sont des modèles au quotidien. Des jeunes en viennent à vouloir les imiter.

« Le fait que mon sport soit reconnu ce soir, qu’il y ait une compétition internationale ici en fin de semaine et qu’on parle de tout ça dans les médias, des jeunes vont avoir des modèles pour s’intéresser au sport », estime-t-il. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.