/news/currentevents
Navigation

Deux autres prêtres visés par des allégations d'agression sexuelle

Coup d'oeil sur cet article

Deux hauts dirigeants de l’Église viennent de s’ajouter à la liste du recours collectif contre le Diocèse de Québec qui recueille les témoignages de 134 victimes présumées d’agressions sexuelles. 

Monseigneur Clément Fecteau, ancien évêque auxiliaire de Québec et évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, ainsi que Monseigneur Jean-Pierre Blais, ancien évêque auxiliaire de Québec et actuel évêque de Baie-Comeau sont à leur tour visés par des dénonciations.

Photo tirée du site web du Grand Séminaire de Québec

Les deux hommes d’Église s’ajoutent à celui du cardinal Marc Ouellet, dans la tourmente depuis août dernier pour les mêmes raisons, tout comme l’ancien évêque auxiliaire Jean-Paul Labrie. 

Par ailleurs, 33 nouvelles victimes présumées se sont ajoutées à l’action collective contre le Diocèse de Québec dirigée par le cabinet Arsenault Dufresne Wee Avocats. On dénombre désormais 134 personnes qui ont accepté de s’ouvrir sur leur douloureux passé. 

Chaque victime réclame une somme pouvant aller jusqu’à 600 000$ pour les préjudices qu’ils ont vécus. 

De jeunes victimes 

Les faits reprochés à Monseigneur Jean-Pierre Blais se seraient déroulés sur une période de trois ans, entre 1973 et 1975, au Presbytère Charny de Lévis.

Photo tirée du site web du Diocèse de Baie-Comeau

Selon le document déposé à la cour, la victime alléguée avait environ 12 ans lorsque des gestes d’attouchement et de masturbations auraient été commis par l’ancien évêque auxiliaire de Québec. 

Mgr Blais est aujourd’hui âgé de 73 ans et occupe depuis 2008 les fonctions d’évêque de Baie-Comeau.

Dans le cas de Monseigneur Clément Fecteau, décédé en 2018 à l’âge de 84 ans, aurait agressé un jeune homme de 13 ans en 1987. 

Des attouchements et de l’exhibitionnisme auraient alors été commis dans le vestiaire sportif du Séminaire de Québec et dans les bois.

À Trois-Rivières aussi 

Les faits dénoncés dans le recours collectif visant une centaine de prêtres du Diocèse de Québec remontent à aussi loin que 1942, alors que les plus récents seraient survenus en 2018.  

Les victimes les plus jeunes n’avaient que 4 ans au moment où les gestes auraient été posés, tandis que la plus vieille en avait 46. 

Du côté du Diocèse de Trois-Rivières, le cabinet Arsenault Dufresne Wee Avocats souligne également que 43 personnes ont dénoncé avoir été abusées par plus d’un vingtaines de prêtres ou membre du clergé. 

«Certains, comme l’Abbé Bernard Saint-Onge, ont également fait plusieurs victimes», indique-t-on. 

Le prélat Claude Thompson, fondateur de l’École des Petis Chanteurs de Trois-Rivières, fait notamment partie des personnes visées par le recours.   

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.