/news/society
Navigation

À 80 ans, la doyenne du SPVM ne songe pas à la retraite

Celle qui a fêté ses 80 ans cette semaine compte continuer à travailler aussi longtemps qu’elle le pourra

GEN - CÉLINE ARCHAMBAULT DOYEN DU SPVM 80 ANS
Photo Martin Alarie Céline Archambault, qui a fêté ses 80 ans cette semaine, travaille toujours comme commis de bureau au SPVM.

Coup d'oeil sur cet article

La doyenne de la police de Montréal a célébré cette semaine ses 80 ans, dont près de la moitié au sein du corps policier. Elle assure qu’elle ne prendra pas sa retraite de sitôt. 

« J’ai tout le temps quelque chose à faire. J’aime ça, je ne sais pas ce que je ferais chez moi », affirme Céline Archambault, qui est commis de bureau pour le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Ses collègues du bureau de la liaison au palais de justice de Montréal ont organisé cette semaine une petite fête en l’honneur de Mme Archambault. Celle qui est surnommée « maman » par plusieurs soufflait alors ses 80 bougies. 

« On veut tous avoir une Céline dans notre équipe », soutient sa collègue, l’agente de bureau Nathalie Sénécal.  

Après être entrée au SPVM en 1985, alors Service de police de la Communauté urbaine de Montréal, Mme Archambault est arrivée au palais de justice en 2004. 

Michel Deland, Nathalie Sénécal et Josée Brisson ont tenu à rendre hommage à leur collègue Céline Archambault.
Photo Martin Alarie
Michel Deland, Nathalie Sénécal et Josée Brisson ont tenu à rendre hommage à leur collègue Céline Archambault.

Elle y travaille depuis comme commis de bureau, principalement au contrôle de la qualité. 

« Madame Céline traite, en moyenne, entre 1000 et 1500 documents par semaine. C’est assez faramineux », affirme sa chef d’équipe, Josée Brisson. 

« C’est une machine de guerre ! » lance spontanément le lieutenant-détective Michel Deland. 

Josée Brisson est du même avis. 

« Elle abat le travail de deux personnes. Tout le temps qu’elle est ici, elle est en train de compter, trier... », affirme-t-elle. 

Absence remarquée

Lorsque Mme Archambault a dû s’absenter pendant un an en raison d’une hanche cassée, ses collègues ont pu remarquer à quel point son travail était indispensable. 

« On s’est ennuyé d’elle quand elle est partie. C’est là que tu réalises à quel point elle nous allège notre travail », estime Mme Brisson. 

« Mon Dieu qu’elle a trouvé ça difficile de rester chez elle ! » précise-t-elle. 

Lors de son retour au travail, le palais de justice lui a offert un espace de stationnement intérieur, tout près des ascenseurs.

« C’est la seule employée, à part le lieutenant, qui a une place de stationnement. Et le lieutenant est dehors ! » rigole Mme Brisson.

Mme Archambault, surnommée « la reine du palais », ne conduit que depuis cinq ans. 

Elle a décidé de suivre ses cours de conduite lorsque la santé de son mari s’est détériorée, ne lui permettant plus d’utiliser sa voiture. 

« Elle est persévérante. À trois reprises, elle est retournée [faire son examen de conduite] pour le réussir », mentionne Nathalie Sénécal. 

Retraite ? 

Pour Mme Archambault, qui réside à Tétreaultville depuis 57 ans, la retraite n’est pas dans les cartons. 

Tellement que son fils, employé à la Ville de Montréal, risque de quitter son emploi avant elle. 

« Mon fils va prendre sa retraite l’année prochaine. Mais moi, si je suis encore là l’année prochaine, je vais être au travail », soutient la nouvelle octogénaire.

Le secret de sa longévité ? 

« L’amour du travail, les gens avec qui je travaille aussi. On s’entend très bien tout le monde. Je ne peux pas demander mieux. Je ne sais pas quand je vais arrêter, je vous appellerai », conclut-elle, en riant. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.