/entertainment
Navigation

Jean Lapointe : une chapelle ardente pour le public et des funérailles familiales

Coup d'oeil sur cet article

Le grand public pourra faire un dernier adieu à Jean Lapointe. Alors que les funérailles seront réservées aux parents et amis du comédien, une chapelle ardente se tiendra le jeudi 15 décembre de 17 h 30 à 22 h à l’église Saint-Viateur d’Outremont, à Montréal. 

• À lire aussi: Pas de funérailles nationales pour Jean Lapointe: même le ministre Mathieu Lacombe s’interroge

• À lire aussi: Jean Lapointe aurait mérité des funérailles nationales, selon les partis d’opposition

Le chanteur-compositeur interprète, humoriste, comédien et sénateur du Canada Jean Lapointe n’aura pas de funérailles nationales, comme l’a annoncé Le Journal il y a quelques jours. 

Il aura toutefois droit à un ultime au revoir de la part du grand public alors qu’une chapelle ardente vient d’être annoncée officiellement par la famille. Celle-ci se déroulera le 15 décembre prochain à l’église Saint-Viateur d’Outremont, à Montréal.

  • Écoutez l'entrevue avec Jean Marie Lapointe à l’émission de Sophie Durocher diffusée chaque jour en direct 14 h 35 via QUB radio : 

Une cérémonie funéraire privée se tiendra le 17 décembre.

La chanteuse Marie-Élaine Thibert ainsi que le comédien Benoît Brière – auteur de la préface de la nouvelle version de la biographie Pleurires de Jean Lapointe – monteront sur scène afin de rendre un dernier hommage à l’artiste décédé le 18 novembre dernier à l’âge de 86 ans. 

Frayne McCarthy (un chanteur et compositeur faisant partie de la comédie musicale La Mélodie du bonheur à l’affiche au Théâtre St-Denis et un ami proche d’Anne Elizabeth Lapointe) interprétera l’une des chansons préférées de Jean Lapointe, What a Wonderful World de Louis Armstrong.

Plusieurs dignitaires sont aussi attendus à la cérémonie.

Un dernier hommage mérité

Le 28 novembre dernier, le fils de Jean Lapointe, l’animateur Jean-Marie Lapointe, avait avoué au Journal être très déçu par la non-tenue de funérailles nationales pour son père, le fondateur de la Maison Jean Lapointe.

L’artiste et humaniste ne répondrait pas aux critères du gouvernement du Québec pour la mise en place de ce protocole accordé aux grandes personnalités publiques. Le Journal a contacté plusieurs instances afin de connaître ces critères, sans succès. 

« Ce n’est pas pour moi que je suis triste, mais pour le public qui aurait adoré, je crois, rendre un dernier hommage à papa », avait confié Jean-Marie Lapointe au Journal

« On est déçu pour papa aussi, car son œuvre en tant qu’artiste, humaniste et ancien sénateur méritait d’être célébrée. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.