/opinion/columnists
Navigation

La douce mort d’un petit peuple... le nôtre

LEGAULT TRUDEAU COURTOISIE MCE ÉMILIE NADEAU
Photo Marc-André Gagnon Tout est lié. Ottawa saitparfaitement ce qu’ilfait. Rien n’est laissé auhasard. Il a le temps et ila l’argent.

Coup d'oeil sur cet article

Quand on a le nez collé sur un point précis, on ne voit pas le tableau d’ensemble.

Seul le recul permet de faire des liens entre les divers points, de voir le portrait général.

Je vais vous donner quatre mots. 

Ne les prenez pas de façon isolée. Dites-moi plutôt quels liens les unissent, quel portrait général ils font apparaître.

Plan

Ces quatre mots sont : immigration, Roxham, santé, laïcité. Prenons-les tour à tour.

Ottawa fera entrer un demi-million d’immigrants réguliers par année pour l’avenir prévisible, record mondial absolu.

Ottawa sait parfaitement que cela fera déborder la baignoire québécoise.

Ottawa le sait, mais va de l’avant quand même. Pourquoi, vous pensez?

En 2022, près de 50 000 demandeurs d’asile – de faux réfugiés en grande majorité – entreront au Québec par le chemin Roxham.

Ils mettront une pression considérable sur nos services de santé, d’aide sociale, d’éducation, sur le logement, sur nos finances publiques, etc.

Ottawa le sait, pourrait agir, mais laisse faire. Pourquoi, vous pensez?

Prenez la santé.

Le vieillissement de la population fait exploser le budget de la santé, déjà la moitié de tout le budget du Québec.

Le financement fédéral, qui vient de nos impôts, ne suit pas. Il est passé de 50 % à 23 %.

Pourquoi, vous pensez?

Le Québec quémande à genoux et Ottawa en profite pour fixer ses conditions.

Prenez la loi 21 sur la laïcité.

C’est une initiative québécoise ridiculement limitée pour se distancer de l’idéologie multiculturaliste canadienne.

Qui encourage la contestation judiciaire, qui la finance, qui monte au front sans la moindre gêne? Ottawa.

Pourquoi, vous pensez?

Je vous donne quatre exemples. Je pourrais vous en donner quarante.

Revenons à mon image du début sur le tableau d’ensemble.

Reculez de deux pas et dites-moi quels liens unissent ces quatre sujets (et tant d’autres).

La logique d’ensemble est qu’Ottawa a construit un étau, un piège, une trappe.

Le Québec y est enfermé, la corde au cou, et Ottawa est en train de la resserrer. 

Volontairement, systématiquement, patiemment, méthodiquement.

Tout est lié. Ottawa sait parfaitement ce qu’il fait. Rien n’est laissé au hasard.

Il a le temps et il a l’argent.

Le but n’est pas de liquider le Québec français. 

C’est de l’«acadianiser», donc de le rendre inoffensif et strictement folklorique.

Ne vous laissez pas endormir par les clowneries de Justin Trudeau. Le plan vient de passer à la vitesse supérieure.

Pour sortir du piège, il nous faudrait un gouvernement du Québec prêt à se battre et une population mobilisée.

Nous n’avons ni l’un ni l’autre.

Marmite

Un lecteur m’écrivait :

«Moi j m en fou que le français disparaître tranquillement. [...] Chacun a droit à son opinion!» (J’ai gardé les fautes)

On répond quoi à ça?

On peut mener l’âne à la rivière, mais on ne peut le forcer à boire.

Nous assistons en direct à la cuisson à feu doux de tout un peuple. 

Le nôtre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.