/investigations/justice
Navigation

«Sextorsion»: «Ils m’ont harcelée à chaque jour» – Émélie

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

Coup d'oeil sur cet article

Émélie, une jeune victime de sextorsion, veut prévenir les jeunes des risques qu’ils courent s’ils cèdent aux demandes des sextorqueurs. 

• À lire aussi - «Sextorsion»: les garçons de plus en plus ciblés par des arnaqueurs du web

«L’histoire ne s’est pas passée seulement avec un garçon, mais avec un groupe d’amis à mon école. Ils m’ont harcelée à chaque jour durant des mois sur Snapchat et Messenger. Ils voulaient des photos de mon corps nu.»

L’adolescente avait 13 ans lorsqu’elle a cédé. 

Photo Capture d'écran, J.E
  • «La première option c’est de dire non. Ça ne marche pas. La deuxième option c’est de l’envoyer la foutue photo. Ils en demandent plus. J’avais tellement peur d’eux, ils avaient une telle emprise sur moi, que la troisième option, c’est triste à dire, mais c’est d’en finir là, d’arrêter de vivre». 
  • Écoutez l'entrevue avec René Morin à l’émission de Philippe-Vincent Foisy diffusée chaque jour en direct via QUB radio : 

Dénonciation

Après des mois de silence, Émélie s’est confiée à sa mère. Tout s’est arrêté lorsqu’elle a porté plainte à la police. Les jeunes ont été accusés de leurre au tribunal de la jeunesse, l’accusation portée lorsqu’il y a sextorsion de jeunes de moins de 18 ans. Certains ont été reconnus coupables et condamnés à des travaux communautaires. 

  • Écoutez la chronique de Karine Gagnon, Chroniqueuse politique au JDM et JDQ et aussi directrice adjointe de l'information au Journal de Québec au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

L’an dernier au Québec, 664 victimes de leurre ont porté plainte à la police. Selon des données obtenues par J.E avec la Loi d’accès à l’information, la moitié des 188 sextorqueurs qui ont formellement été accusés de leurre en 2021 en province étaient des adolescents âgés de 13 à 17 ans comme ceux qui ont harcelé Émélie.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.