/finance
Navigation

Denis Coderre a été consultant pour le Groupe Sélection

Denis Coderre
Photo d’archives Denis Coderre, Ancien maire de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-maire de Montréal, Denis Coderre, est ou a été consultant pour le Groupe Sélection, actuellement sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), a appris Le Journal.

De fait, le nom du candidat défait aux dernières élections municipales figure sur la liste de 785 créanciers en attente de paiement du groupe immobilier de Laval, spécialisé dans la construction, propriété et gestion de résidences privées pour aînées (RPA). 

Criblée de dettes, en date du 14 novembre, l’entreprise de l’homme d’affaires Réal Bouclin faisait face à des créances de 904,1 millions de dollars. Des centaines de petites et moyennes entreprises risquent de ne jamais recevoir l’argent qui leur est dû pour les services qu’ils ont rendus.

Du nombre se trouve l’entrepreneur Denis Coderre, aux prises avec un manque à gagner de 11 497,50 $ de Groupe Sélection, selon les documents de PricewaterhouseCoopers (PwC), qui agit à titre de contrôleur dans le dossier. 

Aucun commentaire

Joint par téléphone, M. Coderre a raccroché avant même que nous ayons pu lui soumettre la moindre question. 

« C’est de valeur, mon chum. [...] Je ne réponds pas, pis (sic) je ne parle pas aux journalistes. Je suis un citoyen maintenant. Bonne journée », a-t-il déclaré, avant de mettre fin abruptement à l’entretien.

Or, selon nos informations, les factures de l’ancien maire concerneraient des services de consultation pour Groupe Sélection, liés notamment à l’obtention de permis par le géant des RPA auprès de la Ville de Montréal.

Avant ou après 2021?

Très bien. Mais est-ce que « le consultant » Coderre a œuvré pour le Groupe Sélection avant ou après l’élection de novembre 2021 ? Le premier intéressé a refusé net de nous parler. Jointe par le Journal, la direction de Sélection a prétendu pour sa part ne pouvoir nous éclairer.

On se souviendra qu’après s’y être longtemps refusé, l’opposant politique de la mairesse Valérie Plante avait finalement accepté de citer les entreprises pour lesquelles il avait obtenu des contrats après sa défaite de 2017. 

Les noms de Cogir, d’Eurostar, de la Fédération internationale de l’automobile, de la Fondation de l’hôpital général juif, du Parc Oméga, de Stingray, de Studio Félix & Paul et de TC Transcontinental avaient finalement été révélés. À l’époque, toutefois, jamais le nom du Groupe Sélection n’avait été mentionné.

- Avec la collaboration de Philippe Langlois, du Bureau d’enquête

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.