/world/guerre-en-ukraine
Navigation

«J'aime mon père»: elle reçoit une amende de 647$ pour avoir «discrédité» l'armée russe

«J'aime mon père»: elle reçoit une amende de 647$ pour avoir «discrédité» l'armée russe
Capture d'écran | Twitter @NEXTA

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune femme russe a été condamnée à payer une amende de 30 000 roubles (647 dollars) pour avoir «discrédité» l’armée russe après avoir tenu une feuille de papier blanc avec la mention «J’aime mon père», à Kazan, dans l’ouest de la Russie. 

• À lire aussi: Ukraine: plus de 500 localités toujours sans électricité

• À lire aussi: Ukraine: Macron parlera «prochainement» avec Poutine

• À lire aussi: La Russie «n’acceptera pas» le plafonnement du prix de son pétrole

Le 24 septembre dernier, Svetlana Poteryakhina avait participé à un rassemblement contre la mobilisation partielle de 300 000 hommes annoncée par Vladimir Poutine, à Kazan, rapporte la chaîne RFL.

La cour locale vient de rendre son jugement en vertu de la loi russe punissant les «fausses informations» sur les forces armées russes, et ce, même si la participante avait seulement une feuille de papier en main.

Dans certains cas, la loi prévoit jusqu’à 15 ans de prison pour les récalcitrants.

«J'aime mon père»: elle reçoit une amende de 647$ pour avoir «discrédité» l'armée russe
AFP

Poteryakhina dit avoir été menacée de torture et de viol à la suite de son arrestation du 24 septembre.

Auparavant, la femme avait reçu une amende de 10 000 roubles (215 dollars) pour avoir participé à un «regroupement interdit».

Des internautes sur les réseaux sociaux se sont indignés de cette condamnation.

«Quelqu’un peut m’expliquer comment le fait de dire aux gens que tu aimes ton père discrédite l’armée russe?» peut-on lire sous une publication Twitter.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.