/sports/hockey
Navigation

Le mystère Brock Boeser

Il aurait demandé un échange aux Canucks de Vancouver

Canucks c. Canadiens
Photo d’archives, Martin Chevalier Brock Boeser lors du match du 9 novembre à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant Brock Boeser connaît un début de saison très difficile avec les Canucks. Avant le match contre les Coyotes de l’Arizona, son entraîneur-chef, Bruce Boudreau, avait même décidé de le retrancher de la formation partante même s’il n’était pas blessé. Un signal fort. 

• À lire aussi: Brock Boeser s’approche d’un retour

• À lire aussi: Brock Boeser prolonge à Vancouver

Boudreau voulait tasser son joueur de talent afin de donner plus de responsabilités au colosse Dakota Joshua. Une décision qui a provoqué une vive réaction dans les médias de Vancouver dans les heures avant la rencontre. 

Toutefois, à son arrivée à l’aréna en fin d’après-midi, Joshua a indiqué aux médecins de l’équipe qu’il était aux prises avec une blessure mineure. Ceux-ci ont confirmé qu’il n’était pas en état de participer au match qui était présenté en soirée. 

Boudreau n’a donc pas eu le choix de revenir sur sa décision et d’insérer Boeser dans sa formation. Le vétéran en a profité pour disputer l’un de ses meilleurs matchs de la saison. 

Il a notamment inscrit le but égalisateur en milieu de la troisième période. Sa réaction et celles de ses coéquipiers voulaient tout dire. 

C’était seulement son quatrième but en 19 matchs. De plus, il affiche un piètre différentiel de -13 depuis le début de la campagne, le pire rendement chez les Canucks.

« Brock a connu un bon match, a souligné Bruce Boudreau. Il a marqué un but à la Brock Boeser. Son tir était incroyable. C’était bon de le voir jouer de cette façon.

« Pour ce qui est de notre relation, nous nous parlons tout le temps. On le fait au moment approprié. Je ne crois pas que c’est une question d’assainir l’ambiance. Toutes les équipes retranchent des joueurs qui sont en santé. Dimanche matin, il était l’un de ceux-là. »

L’entraîneur ne le cache pas : il voulait lancer un message à celui qui a quatre saisons d’au moins 20 buts dans la LNH. 

« Plusieurs de nos joueurs ont besoin d’en donner plus, a ajouté Boudreau. Lorsque tu perds deux matchs de suite, le message est un peu plus fort. 

« Ce n’est pas une décision facile de rayer un de tes meilleurs joueurs de l’alignement. »

Échange demandé

Quelques minutes avant le match, on a appris que Boeser avait demandé à ses agents d’explorer la possibilité d’une transaction. Une information qui a été divulguée par Elliotte Friedman. 

« Je n’étais pas au courant de cela », a répondu Boudreau avec sa franchise habituelle. 

Visiblement, Boeser et l’entraîneur-chef Bruce Boudreau ne semblent pas sur la même longueur d’onde. Est-ce qu’il s’est passé un événement entre les deux hommes au point où la situation est irréconciliable ? Personne ne le sait.

Il est clair que Boudreau veut que son attaquant livre de meilleures performances. Il veut surtout qu’il soit plus engagé lors de ses présences sur la glace. 

Le tapis glisse 

Plus la saison avance, plus la grogne se fait sentir chez les partisans. D’ailleurs, le Rogers Arena était loin d’être plein pour la rencontre contre les Coyotes. 

Pour sa part, Boudreau ne semble pas à la même page que ses joueurs. C’est perceptible dans le système de jeu. À moins d’une surprise, Boudreau, qui en est à sa dernière année de contrat, ne sera pas de retour avec les Canucks.  

Les partisans et les joueurs sont bien au courant. Les Canucks ont quelques bons éléments qui donnent un bon rendement, mais la qualité des joueurs de soutien laisse à désirer. 

La brigade défensive en arrache depuis le début de la saison. Devant le filet, avant qu’il ne se blesse, Thatcher Demko était une grande déception. 

Dans le calepin...

C’était journée de congé dimanche pour le Canadien. Les joueurs et les entraîneurs sont arrivés samedi en fin de soirée à Vancouver, où ils affronteront les Canucks lundi soir au Rogers Arena.

Samedi, lors du match entre les Canucks et les Coyotes de l’Arizona, on a croisé l’ancien directeur général du Canadien, Marc Bergevin, sur la galerie de presse. On l’a salué, mais sans plus. Il n’a pas mentionné l’objectif de sa visite à Vancouver, mais on peut se douter qu’il était venu évaluer certains joueurs des deux équipes. L’attaquant Brock Boeser et le défenseur Jakob Chychrun pourraient être de bonnes cibles pour les Kings.

Durant ce match, on a assisté à la réunion de la famille Stillman. Cory est l’un des adjoints d’André Tourigny derrière le banc des Coyotes. Pendant ce temps, son fils Riley portait les couleurs des Canucks comme défenseur.

Parlant des Coyotes, ils viennent de disputer leurs 12 derniers matchs sur la route. Et il en reste deux autres cette semaine à Calgary et à Edmonton. La raison ? Ils devaient libérer leur aréna afin de permettre la finition des travaux au Mullett Arena. Par chance, ils ont pu revenir à la maison à deux reprises lors de cette séquence un peu folle.

Les Canucks sont bien nantis dans le département du développement des joueurs avec la présence des frères Daniel et Henrik Sedin. On y retrouve également les anciens du Canadien Chris Higgins et Mike Komisarek.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.