/sports/football
Navigation

Les Commanders, envers et contre tous

FBN-SPO-ATLANTA-FALCONS-V-WASHINGTON-COMMANDERS
Photo AFP Les Commanders ont eu plusieurs occasions de célébrer sur le terrain cette saison, malgré la tourmente qui entoure l’organisation. Jonathan Allen, ici après un plaqué le 27 novembre, constitue l’un des points positifs de cette équipe, cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

Les Commanders connaissent un étonnant regain de vie sur le terrain cette saison, même si l’organisation continue de faire couler de l’encre pour les mauvaises raisons en dehors. Les joueurs et le personnel d’entraîneurs ont énormément de mérite dans un contexte qui n’a rien d’évident.

Depuis que Daniel Snyder s’est porté acquéreur de la franchise en 1999, celle-ci ne va nulle part. Seulement six saisons gagnantes, deux petites victoires en séries et aucune présence en finale de conférence, cela témoigne du marasme côté football.

Pire encore, depuis des mois, l’organisation est plongée dans une enquête quant à la culture de travail toxique qui règne à l’interne.

En 2020, un reportage du Washington Post a créé l’effet d’une bombe en dévoilant qu’une quarantaine de femmes employées de l’organisation, incluant des meneuses de claque, avaient été victimes de harcèlement sexuel et d’autres formes d’intimidation de la part de Snyder et d’autres membres de la direction depuis 2006.

Financièrement, Snyder aurait aussi quelques magouilles à son actif et voilà que même ses collègues propriétaires ne peuvent plus le voir en peinture. Ça tombe bien, puisqu’il semble la plupart du temps se pousser sur son yacht...

Joueurs résilients

On dit souvent que le succès d’une organisation, dans le monde du travail en général comme dans le sport, part d’en haut de la pyramide.

Essayez seulement d’imaginer, dans un tel chaos, à quel point il doit être difficile de rester concentré sur son travail à titre de joueur des Commanders.

Pour chaque chose positive qui survient sur le terrain, deux choses négatives surviennent dans les bureaux. Qui doit répondre de toute cette galère au quotidien quand Snyder et ses gros bonnets se cachent ? Les joueurs et les entraîneurs, évidemment.

Dans ce contexte, le fait que les Commanders pointent à la semaine 13 avec un dossier de 7-5, en pleine lutte pour une place en séries, relève de l’exploit.

Équipe améliorée

Si les Commanders viennent à bout des Giants, ils se trouveront à trois matchs au-dessus de ,500 pour la première fois aussi tard dans la saison depuis 2012. Ce n’est pas rien.

Pour les sept dernières semaines, les Commanders présentent un dossier de 6-1 et, durant cette période faste, la défense se classe troisième dans la ligue en points accordés et verges concédées. De plus, l’équipe est au premier rang durant cette séquence pour ce qui est du différentiel de revirements (+7).

Le duo de plaqueurs formé de Daron Payne et Jonathan Allen figure parmi les plus productifs de la ligue. Les deux revendiquent 6,5 sacs du quart et cumulent 27 plaqués pour des pertes.

Sans être la plus dominante, l’attaque semble avoir trouvé son identité entre la fougue de Taylor Heinicke et le productif jeu au sol. Personne ne va confondre les Commanders avec les grandes puissances du circuit, pour l’instant, mais cette équipe peut tenir tête aux meilleures.

Produire jour après jour pour une organisation qui s’attire tout sauf les éloges peut devenir éreintant. Pourtant, ces joueurs continuent de fournir leur plein rendement. Il faut leur lever notre chapeau.

La meilleure chose qu’on puisse leur souhaiter pour la prochaine année, bien au-delà d’une participation aux séries, c’est que le propriétaire encaisse son chèque de vente et qu’une culture nouvelle s’installe à Washington. C’est déjà bien parti dans le vestiaire. 

5 points à surveiller 

1. Déjà champions ?

On entre dans le stade de la saison où des équipes peuvent déjà se qualifier pour les séries. Ce sera possiblement le cas des Vikings en cas de victoire ou de match nul et d’une défaite des Lions. Ce scénario leur assurerait le titre de la division Nord, et, du même coup, un billet pour les éliminatoires. Les Eagles peuvent eux aussi se qualifier avec une victoire, combinée à des défaites des Commanders, des 49ers et des Seahawks.

2. Matchs serrés

Cette saison, 79 matchs ont été décidés par des écarts de six points ou moins, du jamais-vu après 12 semaines. Des équipes qui ont du succès dans ces duels serrés en viennent aux prises cette semaine. Les Giants sont 5-0 dans les matchs décidés par six points, tandis que leurs adversaires, les Commanders, sont 5-2. Les Vikings sont 4-0 et les Jets sont 3-1 dans ce contexte. Ça promet !

3. Rencontres au sommet

La semaine 13 met en vedette trois matchs dans lesquels des équipes de tête s’affrontent. Les Titans, premiers de la division Sud de l’Américaine, s’en vont chez les Eagles, premiers de la division Est de la Nationale. Les Dolphins, premiers de l’Est de l’Américaine, rendent visite aux 49ers, premiers de l’Ouest de la Nationale. Puis, les Chiefs, premiers de l’Ouest de l’Américaine, s’en vont chez les Bengals, au sommet du Sud de l’Américaine. Tout un programme !

4. Tout un duel

S’il y a un duel individuel à ne pas manquer cette semaine, c’est celui entre le receveur des Vikings Justin Jefferson et le demi de coin recrue des Jets Sauce Gardner. Jefferson vient de rafler le titre de joueur offensif par excellence au mois de novembre, grâce à 29 réceptions pour 480 verges et trois touchés. De son côté, Gardner domine tous les demis de coin de la ligue avec 14 passes rabattues.

5. Le bon vieux Reid

Andy Reid connaît énormément de succès depuis qu’il est arrivé à la barre des Chiefs en 2013. Si les Chiefs battent les Bengals aujourd’hui, il aura mené son équipe à une dixième victoire pour une huitième saison de suite. Dans l’histoire, seuls Bill Belichick (17 saisons de suite avec les Patriots) et George Seifert (huit saisons de suite avec les 49ers) en ont fait autant. Il s’agirait de la 17e saison de 10 victoires et plus pour Reid. Seuls Belichick et Don Shula, avec 20 saisons d’au moins 10 victoires chacun, le devanceront dans l’histoire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.