/sports/hockey/canadien
Navigation

Commentaire de Carey Price sur le projet de loi C-21 : «C’était sans malice», selon Martin St-Louis

Canadien de Montréal pratique
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin L’entraîneur-chef Martin St-Louis s’est porté à la défense de Carey Price, lundi. Le gardien du Canadien de Montréal a soulevé la controverse après une publication sur Instagram (en mortaise) où il démontre son appui à la Coalition canadienne pour le droit des armes à feu.

Coup d'oeil sur cet article

VANCOUVER | La controverse entourant la publication de Carey Price sur le registre des armes à feu s’est transportée dans le vestiaire du Canadien, lundi. Selon l’entraîneur-chef Martin St-Louis et ses coéquipiers, le gardien n’était pas au courant de la fusillade de la Polytechnique qui s’est déroulée il y a 33 ans. 

• À lire aussi: Tuerie à la Polytechnique : Carey Price ne savait pas

• À lire aussi: Projet de loi C-21: Ottawa se trompe de cible, selon les experts

• À lire aussi: Une survivante de Polytechnique assommée par l’ignorance de Carey Price

• À lire aussi: Lutte contre les armes à feu: Carey Price prend position pour une organisation proarme

Même si ce n’est pas directement lié au hockey, les joueurs et l’entraîneur-chef ont été questionnés à ce sujet après l’entraînement matinal qui s’est déroulé au Rogers Arena de Vancouver. 

« On a porté cela à mon attention », a souligné Martin St-Louis lorsque le représentant du Journal l’a interrogé au sujet de la publication de Price. 

« Je ne suis pas sûr que Carey est au courant de toute l’histoire qui s’est déroulée (sur la Polytechnique). Moi, je m’en souviens beaucoup parce que j’étais au Collège Notre-Dame comme pensionnaire. J’avais 14 ans et ça m’avait secoué pas mal.

Canadien de Montréal pratique
Photo tirée du compte Instagram @cp0031 (Carey Price)

« Je ne pense pas que les gens de l’extérieur du Québec sont au courant de toute l’histoire. »

Puis, il a parlé du côté humain de Price. « C’est un gars sensible et c’est un gars de famille, a ajouté l’entraîneur du Canadien. Je crois que c’est sans malice qu’il a fait cela. »

  • Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

Mieux s’informer ?

Visiblement, Price ne savait pas ce qui s’est déroulé au Québec en 1989. Une des pires tueries de l’histoire du Canada. 

Même s’il vit à Montréal depuis une quinzaine d’années. Encore là, St-Louis n’a pas voulu lui lancer la pierre. 

« C’est un événement qui remonte à 1989. Carey avait quel âge en 1989 ? Deux ans, a-t-il répondu au collègue de TVA Sports. Je pense qu’il était dans un parc dans le salon. 

« Je ne pense pas qu’il réalisait ce qui se passait au Québec dans ce temps-là. »

Derrière Carey

Joel Edmundson et Cole Caufield ont cliqué sur le petit cœur à côté de la publication Instagram de leur coéquipier en fin de semaine. 

« On connaît tous la personnalité de Carey, a souligné Edmundson. Il a toujours aimé la chasse. C’est une de ses passions. C’est dommage que les gens voient cette publication de la mauvaise façon. 

« On sait à quel point Carey est une bonne personne. Je ne pense pas qu’il voulait placer des gens dans une mauvaise position ou dans une controverse. Je suis derrière Carey. 

« Je suis convaincu qu’il n’était pas au courant comme nous tous de ce qui s’est passé il y a plus de 30 ans au Québec. La date anniversaire approche à grands pas. C’est une nouvelle pour nous tous pour être honnête.

« Je crois que ça a pris des proportions trop grandes. »

  • Écoutez l'édito de Philippe-Vincent Foisy diffusé chaque jour en direct 6 h 30 via QUB radio :

« Il a ses opinions »

Pour ce qui est de Caufield, il est apparu mal à l’aise lorsqu’on lui a posé des questions au sujet de Price. 

« Je tente de me tenir loin de cela et de me concentrer sur le hockey, a indiqué le petit attaquant. Carey est un homme de famille et une bonne personne. Il a ses opinions. 

« Je ne crois pas qu’il avait de mauvaises intentions avec cette publication. C’est important de connaître un peu l’histoire de la province et de respecter les gens qui y habitent. »

En fin de journée, Price a réagi sur son compte Twitter. Il n’a pas reculé par rapport à son opposition sur la loi sur le registre des armes à feu. Il a toutefois précisé qu’il ne voulait manquer de respect à personne. 

Il a également ajouté qu’il n’était pas d’accord avec le fameux code promotionnel. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.