/news/health
Navigation

Les cas d’influenza ont plus que doublé en deux semaines: «c’est énorme»

Coup d'oeil sur cet article

Les cas d’influenza ont plus que doublé en deux semaines au Québec selon les dernières données publiées par l’Institut national de santé publique du Québec.  

• À lire aussi: Avoir chaud au nez permet de mieux combattre les rhumes

• À lire aussi: «Le mois de décembre sera difficile», avertit le Dr Boileau

Près de 3341 cas d’influenza ont été répertoriés au Québec en date du 3 décembre, alors que deux semaines plus tôt, 947 cas étaient enregistrés selon les analyses de laboratoire. 

Évidemment, seuls les cas testés sont répertoriés. Ainsi, les chiffres réels de contamination sont probablement beaucoup plus importants. 

  • Écoutez l'entrevue avec Dre Cécile Tremblay, microbiologiste et infectiologue au CHUM à l’émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 13 h via QUB radio :

Le Dr Luc Boileau l’a souligné lors de son point de presse lundi : le mois de décembre sera difficile pour la grippe.

«On le sent déjà, on le voit déjà dans les chiffres», explique en entrevue sur LCN Diane Lamarre, pharmacienne et professeure à l’Université de Montréal.

«C’est énorme ce sont des chiffres que l’on voit normalement après les Fêtes quand tout le monde s’est embrassé. Une tendance que l’on voyait historiquement avant la COVID», précise-t-elle.

INSPQ

«Il faut être très conscients que ça augmente beaucoup. On est à 27% de taux de positivité. Les gens quand ils arrivent dans un hôpital sont testés et on trouve l’influenza chez 27% d’entre-eux.»

Quelle sera la courbe de ce virus? Perdurera-t-il dans le temps et continuera-t-il de se propager beaucoup d’ici Noël?

«J’ai regardé la courbe, et ça ne semble pas croître de façon aussi importante que lors des deux dernières semaines. Mais, c’est encore en croissance pour l’influenza», précise Diane Lamarre. 

Une chose est sûre, les célébrations du temps des Fêtes et les partys de bureau ont le potentiel d’accélérer les contaminations à l’influenza, à la COVID et plusieurs autres. 

Si le virus respiratoire syncytial (VRS) est en baisse chez les enfants, les jeunes de 1 à 9 ans demeurent les plus touchés par l’influenza actuellement. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.