/world/pacificasia
Navigation

Attentat suicide dans un commissariat en Indonésie: un policier tué, 10 blessés

Attentat suicide dans un commissariat en Indonésie: un policier tué, 10 blessés
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un policier a été tué et plusieurs autres blessés mercredi lors d'un attentat suicide dans un commissariat à Bandung, dans la province de Java Ouest en Indonésie, a annoncé la police. 

Aucune indication sur le mobile de cette attaque n'a été donnée par les autorités de l'archipel, le plus grand pays à majorité musulmane du monde qui est, depuis des années, en proie à l'activisme islamiste.

L'explosion s'est produite vers 8 h (1 h GMT) dans les locaux du poste de police d'Astana Anyar à Bandung, capitale de la province la plus peuplée d'Indonésie, tuant sur le coup l'auteur de l'attentat suicide.

«Un homme a essayé de s'introduire par la force et les policiers ont essayé de l'arrêter», a déclaré le chef de la police de Java Ouest, Suntana. 

Un deuxième engin explosif a ensuite été trouvé à proximité et a été déclenché en toute sécurité par les démineurs de la police, selon la même source.

«L'assaillant insistait pour s'approcher de nos agents en brandissant un couteau et soudain une explosion s'est produite», a-t-il décrit.

L'attaque a fait un mort - un policier - et dix blessés dont un civil qui passait par là. 

L'auteur de l'attentat, dont l'identité n'a pas été révélée, a débarqué au commissariat sur une moto bleue, une feuille de papier blanche avec un message collée à son véhicule. 

Le message condamnait le code pénal indonésien comme un texte de loi «infidèle» et invitait à faire la guerre aux forces de l'ordre, selon la police.

Didin Khaerudin, un commerçant, se trouvait sur les lieux de l'explosion lorsque celle-ci a eu lieu. 

«J'ai entendu une détonation, c'était si fort. J'ai jeté un coup d'œil à l'intérieur du bureau de la police et j'ai vu une épaisse fumée s'échapper», a déclaré Khaeruddin à l'AFP.

L'Indonésie a connu plusieurs attaques terroristes par le passé, notamment celle perpétrée dans l'île touristique de Bali en 2002. Des militants islamistes liés à Al-Qaïda avaient déclenché des bombes dans une boîte de nuit et un bar, tuant plus de 200 personnes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.