/entertainment/music
Navigation

Elvis Experience au Capitole: des adieux dans le plaisir

Martin Fontaine s’amuse toujours autant à personnifier le King dans Elvis Experience au Théâtre Capitole

Coup d'oeil sur cet article

Si ce sont les vrais de vrais adieux de Martin Fontaine, ou plutôt du King, au Théâtre Capitole que nous allons vivre durant tout le mois de décembre, ce ne sera pas triste du tout.

• À lire aussi: Elvis Experience: «Je vais les déguster une par une» – Martin Fontaine

• À lire aussi: «Elvis expérience» tire à sa fin: voici cinq moments forts de l'épopée de Martin Fontaine

Même après on ne sait plus trop combien de milliers de performances dans ce qui est devenu depuis près de trois décennies la maison d’Elvis Presley à Québec, Martin Fontaine a toujours autant de plaisir à incarner son idole sur scène.

Dans cette version Blue Christmas de son spectacle Elvis Experience qui recrée les concerts du King à Las Vegas, au début des années 1970, on sentait même l’artiste québécois encore plus cabotin que dans nos souvenirs.

Dès qu’il est arrivé sur la scène, vêtu d’un flamboyant et scintillant costume noir à cape et saluant ses admirateurs telle une star consciente de son charisme, Martin Fontaine était totalement investi dans son personnage, comme c’est devenu sa marque de commerce.

S’adressant à la foule en anglais, sourire en coin, il a lancé la soirée avec See See Rider et I Got a Woman avant de souhaiter la bienvenue au public dans la capitale du jeu.

« Je remarque qu’il y a beaucoup de gens du Canada », a-t-il lancé, en jouant le jeu à la perfection.

Photo Stevens LeBlanc

Des chansons de Noël

Évidemment, les classiques de l’idole des idoles étaient au programme. On a ainsi pu entendre les Teddy Bear, Don’t Be Cruel, Burning Love, Suspicious Minds et Love Me Tender, mais ce sont principalement des titres comme You’ve Lost That Loving Feeling et You Don’t Have To Say You Love Me qui ont le mieux profité du percutant impact de son imposante équipe de musiciens et de choristes.

Temps des Fêtes oblige, Martin Fontaine avait prévu un bloc de plusieurs chansons de Noël, prétexte à évoquer un désaccord qui a marqué la relation d’Elvis avec son impresario, le colonel Parker.

« Il a toujours voulu que je fasse un spectacle de Noël. Je n’ai jamais voulu », a rappelé Elvis Fontaine, avant de chanter Here Comes Santa Claus en faisant mine de ne pas connaître les paroles.

Le King brillait de tous ses feux.
Photo Stevens LeBlanc
Le King brillait de tous ses feux.

Le reverra-t-on ?

Martin Fontaine présentera son Elvis Experience à Québec jusqu’au 31 décembre. Après, c’est terminé, nous jure-t-on.

Vraiment ? S’il est vrai qu’à 58 ans, l’artiste québécois est maintenant 16 ans plus vieux que le King au moment de son décès, on le voit mal tourner le dos complètement au personnage qui en a fait une vedette, surtout que les billets se vendent très bien.

Martin Fontaine, qui opère depuis quelques années un cabaret à Trois-Rivières, a d’ailleurs ouvert la porte à remettre les costumes d’Elvis, si on le sollicite, à l’avenir. 

À le voir se démener avec une énergie contagieuse, mercredi soir, ça n’en prendrait pas tellement pour que les adieux se transforment en un au revoir et à la prochaine.


Dix-sept autres représentations d’Elvis Experience – L’acte final sont à l’horaire du Théâtre Capitole de Québec d’ici le 31 décembre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.